•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa pourrait financer l’agrandissement du Musée huron-wendat

Konrad Sioui et Steven Guilbault prennent la pose à l’occasion d’une séance photo. Les deux hommes tiennent un aviron.

Le chef de la nation huronne-wendat, Konrad Sioui, et le ministre du Patrimoine canadien, Steven Guilbault.

Photo : Radio-Canada / Marie Maude Pontbriand

Louis Gagné

Le gouvernement Trudeau se montre ouvert à l’idée de financer le projet d’agrandissement du Musée huron-wendat, à Wendake.

De passage dans la région de Québec, mercredi, le ministre du Patrimoine canadien, Steven Guilbault, s’est rendu à Wendake, où il s'est entretenu pendant près d’une heure avec le chef de la nation huronne-wendat, Konrad Sioui.

Selon ce dernier, le ministre Guilbault se serait montré favorable à une participation financière d’Ottawa au projet d’agrandissement du Musée huron-wendat.

Ça a été très, très bien accueilli. On nous a même donné tout de suite des pistes de propositions de financement intéressantes, très intéressantes, s’est réjoui M. Sioui.

Je ne veux pas identifier tout de suite [ces deux pistes] parce qu'on va les travailler, mais il y a quand même deux pistes de financement extrêmement intéressantes pour nous, a-t-il réitéré.

Des artefacts divers de la nation huronne-wendat

L'agrandissement du musée permettrait de mieux préserver les artefacts de la nation huronne-wendat, croit Konrad Sioui.

Photo : Radio-Canada / Martine Côté

Le projet d’agrandissement du musée de Wendake comprend un centre d’archivage des artefacts et un centre d’interprétation adapté aux besoins actuels de la nation huronne-wendat.

Protection du territoire

Konrad Sioui et Steven Guilbault ont abordé d’autres sujets durant leur rencontre d’une heure, dont celui de la protection du territoire.

Le ministre du Patrimoine canadien aurait été réceptif  par rapport à la volonté de la nation huronne-wendat de désigner la forêt vierge du lac à Moïse, qui est menacée par des coupes forestières, comme une aire protégée.

Vue aérienne de zones forestières où des coupes ont été réalisées

Des coupes menacent la forêt vierge du lac à Moïse.

Photo : Radio-Canada / Courtoisie/Bureau du Nionwentsïo

« La réponse [de M. Guilbault] était extrêmement intéressante aussi. On n'a pas trouvé des solutions à court terme, parce que le moratoire va se terminer le 31 mars, mais il faut agir vite », a insisté le chef.

Steven Guilbault se serait engagé à aborder le dossier avec son homologue provincial.

De nation à nation

Il a enfin été question de la préservation et de la promotion de la langue huronne-wendat.

Alors que le gouvernement Trudeau s’apprête à mettre en oeuvre la nouvelle Loi sur les langues autochtones, Konrad Sioui a demandé que la question de la langue soit traitée « sur une base de nation à nation ».

« On ne veut pas, par exemple, être inscrits dans un processus de communauté. Il y a 650 communautés et plus au Canada. Il y a 54 nations. [...] On veut que la nation huronne-wendat, n'étant pas la plus importante nation sur le plan de la population, soit considérée et traitée en tant que nation », a plaidé M. Sioui.

Avec les informations de Marie Maude Pontbriand

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Autochtones