•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De moins en moins de morts sur les routes du Québec

La vitesse excessive demeure la première cause des collisions mortelles au Québec.

Deux policiers sur une scène d'accident.

Une collision frontale entre deux véhicules a fait un mort à Témiscouata-sur-le-Lac.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Il y a plus de véhicules sur nos routes, mais moins de décès, constate la Sûreté du Québec (SQ), qui a dévoilé ses statistiques de la dernière décennie.

Depuis 2010, le ministère des Transports du Québec a effectué plusieurs modifications au réseau routier. Des campagnes de sensibilisation et des opérations policières ont été planifiées pour prévenir les accidents mortels sur les routes.

Tous ces efforts ont contribué à réduire le nombre de décès à moins de 232 lors des 216 collisions mortelles survenues en 2019. Il s'agit du bilan le moins élevé des cinq dernières décennies.

Il y a 10 ans, les accidents de la route faisaient près de 340 victimes annuellement sur le territoire de la SQ. Il y a 50 ans, plus de 2000 personnes perdaient la vie sur la route à chaque année.

Le Québec a fait des pas de géant en matière de sécurité et d'éducation au volant.

Même si le bilan de 232 morts sur les routes est le meilleur jamais enregistré à la Sûreté du Québec, il ne faut pas perdre de vue que ce sont possiblement 232 familles qui ont vécu le deuil d'un proche. C'est donc impossible pour moi de m'en contenter, affirme le capitaine Paul Leduc, responsable de la Sécurité routière à la SQ.

Bilan des 10 dernières années sur le territoire couvert par la SQ

  • 2019 : 232 décès, 216 collisions mortelles
  • 2018 : 252 décès, 237 collisions mortelles
  • 2017 : 268 décès, 243 collisions mortelles
  • 2016 : 260 décès, 240 collisions mortelles
  • 2015 : 274 décès, 244 collisions mortelles
  • 2014 : 238 décès, 216 collisions mortelles
  • 2013 : 283 décès, 265 collisions mortelles
  • 2012 : 320 décès, 284 collisions mortelles
  • 2011 : 329 décès, 300 collisions mortelles
  • 2010 : 347 décès, 298 collisions mortelles

L'enjeu du cannabis au volant

Le capitaine Paul Leduc est d'avis que la prochaine priorité pour les campagnes de sensibilisation sera celle du cannabis au volant.

Paul Leduc en voiture.

Le capitaine Paul Leduc, responsable de la sécurité routière à la SQ.

Photo : Radio-Canada

Depuis 2009, tous les patrouilleurs à la Sûreté du Québec sont formés en dépistage de drogue au volant. Le nombre d'interventions en la matière a littéralement explosé depuis la légalisation du cannabis.

Il y a 10 ans, on traitait environ 125 dossiers par année. L'année de la légalisation, en 2018, le nombre a grimpé à environ 500 dossiers de dépistage à travers la province. Nous avons conclu l'année 2019 à 1500.

Paul Leduc, capitaine à la Sûreté du Québec

Sans banaliser les autres causes des collisions mortelles, le capitaine Leduc insiste sur le fléau que représentent l'alcool et la drogue au volant.

Dans mes années de patrouilleur, je n'ai jamais oublié la réaction des familles quand on va leur annoncer la mort de l'un de leurs membres à cause d'un cas de facultés affaiblies. C'est l'une des choses les plus difficiles à faire, souligne-t-il.

Principales causes de collisions mortelles en 2019

  1. La vitesse excessive, qui a causé la mort de 64 personnes;
  2. L'alcool et la drogue au volant, qui ont mené en moyenne à l'arrestation de 17 personnes quotidiennement au Québec;
  3. La distraction au volant (y compris l'utilisation du téléphone intelligent), responsable de 17 collisions mortelles;
  4. Le non-port de la ceinture de sécurité, qui a coûté la vie à 25 personnes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !