•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les enseignants catholiques anglophones de l'Ontario annoncent une grève du zèle

Des grévistes marchent et brandissent des pancartes qui dénoncent les compressions en éducation.

Les enseignants du secondaire en sont à leur quatrième jour de grève, alors que les enseignants des écoles catholiques anglophones viennent d'annoncer une grève du zèle à compter de lundi.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Marguerite Gallorini

Les enseignants des écoles catholiques anglophones annoncent une grève du zèle à partir de lundi prochain. Cette annonce survient le jour même où les enseignants du secondaire organisent une grève d'une journée dans certains conseils scolaires de la province.

Grève du zèle des enseignants catholiques

Dans un communiqué envoyé mercredi, l’Association des enseignantes et des enseignants catholiques anglo-ontariens (OECTA) a annoncé que la grève du zèle se poursuivra jusqu'à ce qu'une entente de principe soit conclue.

Les membres de l'OECTA s'abstiendront ainsi de préparer les bulletins, de participer à certaines tâches administratives ou de préparer des tests. Ils s'abstiendront également d’assister ou de participer à des initiatives du ministère de l'Éducation telles que le partage de données d'évaluation des élèves.

Nous n'avons pas pris cette décision à la légère, mais nous croyons qu'il est nécessaire d'obtenir un contrat équitable et de protéger l'éducation financée par les fonds publics en Ontario, a déclaré Liz Stuart, présidente de l'OECTA.

Le portrait d'une femme

Liz Stuart, présidente de l’Association des enseignants des écoles catholiques anglophones de l’Ontario

Photo : Radio-Canada / CBC News

Mme Stuart souligne que le syndicat a rencontré le gouvernement près de 40 fois.

Toutefois, le gouvernement Ford a été désorganisé et irrespectueux tout au long du processus, et il continue d'insister pour conclure une entente qui prévoit des réductions importantes, note-t-elle.

Le syndicat est également en position de grève légale. En novembre, les membres de l'OECTA ont voté à 97,1 % en faveur de la prise de mesures de grève si nécessaire.

D'autres mesures de grève, y compris un éventuel retrait total des services, pourrait devenir nécessaire si le gouvernement refuse de modifier leurs positions, note le communiqué.

Selon la directrice des communications du syndicat, deux journées de négociations avec le gouvernement sont prévues jeudi et vendredi.

Quatrième journée de grève en Ontario

Le ministre de l’Éducation Stephen Lecce a annoncé mercredi que les conseils scolaires pourront décider, au niveau local, de reporter à juin le test de mathématiques prévu pour les élèves de 9e année lundi prochain en Ontario.

Les membres de la Fédération des enseignantes-enseignants du secondaire de l'Ontario (FEESO) sont en pleine quatrième journée de grève dans certaines écoles de la province.

Le ministre de l'Éducation Stephen Lecce en point de presse

Le ministre de l'Éducation Stephen Lecce

Photo : Assemblée législative de l'Ontario

Pour les conseils où cela est permis, où le soutien et la préparation nécessaires sont en cours, ils pourront alors passer le test le lundi, a-t-il expliqué en conférence de presse. Dans les conseils où ils estiment qu'en raison du retrait partiel des services, ce soutien n'a pas été administré à nos enfants et qu'ils ne sont pas convenablement préparés pour le test, ils pourront alors passer le test en juin, à une période d'évaluation ultérieure, mais toujours au sein de l'année en cours.

Le ministre a conclu : La FEESO a fait une promesse de ne pas nuire à l'apprentissage des élèves et elle ne respecte pas cette promesse faite aux parents.

Mardi, le président du syndicat a envoyé un message sur les médias sociaux pour dénoncer le ministre Lecce.

Malheureusement, Stephen Lecce a rejeté notre offre de retarder la grève de la FEESO dans certains conseils scolaires demain si l'équipe de direction acceptait de revenir aux niveaux de dotation de 2018/19 pour les enseignants et les travailleurs de l'éducation. Il est clair que ce gouvernement veut continuer à éroder la qualité de l'éducation en Ontario.

Marit Stiles s'exprime au micro du studio des médias de l'assemblée législative de l'Ontario.

Marit Stiles, députée NPD de Davenport, et porte-parole de l'opposition officielle.

Photo : Studio des médias de Queen's Park

Quant à donner le choix aux conseils scolaires de poursuivre le test de mathématiques OQRE lundi ou non, cela aggrave les choses, et déstandardise un test normalisé. À mon avis, cela montre que le ministre ne comprend pas le but des tests standardisés, et c'est inquiétant, a déclaré la porte-parole du Nouveau Parti démocratique (NPD) de l'Ontario en matière d'éducation, Marit Stiles, qui a rappelé que le NPD n'était déjà pas favorable à ce type d'examen.

Le gouvernement actuel a eu des semaines pour se retrousser les manches et trouver une solution, pour répondre aux principes et aux demandes du syndicat, et retourner à la table de négociation, a-t-elle déclaré peu après l’annonce du ministre. Au lieu de cela, ils tiennent des conférences de presse pour répéter la même chose. Ils n'ont pas du tout avancé. Si c'était le cas, les étudiants auraient leur bulletin de notes et nous ne serions pas du tout dans cette situation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !