•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une trentaine d'Albertains seraient morts dans l'écrasement d'avion en Iran

Montage de photos des victimes albertaines.

Les victimes albertaines identifiées : Mojgan Daneshmand et Pedram Mousavi avec leurs filles Daria et Dorina, Nasim Rahmanifar, Arshia Arbabbahrami, Pouneh Gorji et Arash Pourzarabi, ainsi que Kasra Saati.

Photo : zaghtweet1 (Twitter) / Sina Esfandiarpour / Rayka Aminjavaheri / Amir Forouzandeh / Famille de Kasra Saati

Radio-Canada

Une trentaine de membres de la communauté iranienne de l'Albera seraient parmi les 63 victimes canadiennes de l’écrasement d’avion survenu peu après son décollage à Téhéran.

Deux professeurs de l’Université de l’Alberta, Mojgan Daneshmand et Pedram Mousavi, ainsi que leurs deux filles, Daria et Dorina Mousavi, étaient à bord du Boeing 737 de la compagnie Ukraine International Airlines, selon des informations confirmées par Radio-Canada

Photo de famille de Daneshmand et Pedram Mousavi et leurs deux filles Daria Mousavi et Dorina Mousavi sont parmi les victimes.

Mojgan Daneshmand et Pedram Mousavi avec leurs deux filles, Daria Mousavi et Dorina Mousavi.

Photo : zaghtweet1/Twitter

Hossein Saghlatoon travaillait avec Pedram Mousavi, professeur en génie mécanique à l’Université de l’Alberta. Il le décrit comme un professeur apprécié de tous ses collègues et un père de famille dévoué.

Sa femme et lui étaient des sommités. C’est une très grande perte pour l’Alberta et tous ceux qui travaillent dans le domaine, dit-il, visiblement ébranlé.

C’était une famille très heureuse. Leurs filles étaient tout pour eux. Tout ce qu’ils faisaient, ils le faisaient pour leur offrir une vie meilleure, ajoute-t-il.

Shani Eskandari, qui connaissait lui aussi le couple, est très attristé par leur disparition : Pedram riait tout le temps, il nous racontait des histoires drôles, nous avons de très bons souvenirs d'eux.

Maryam Hejazi était l’entraîneuse de soccer de la petite Dorina Mousavi. La jeune fille était d’ailleurs censée reprendre l'entraînement de soccer dès son retour à Edmonton.

Elle était très intelligente. Elle posait toujours des questions, se rappelle Maryam Hejazi.

Shekoufeh Choupannejad, médecin, et ses deux filles, Saba et Sara Saadat, étaient aussi à bord de cet avion.

Selon l’ancien président de l’association Iranian Heritage Society of Edmonton, Payman Parseyan, 27 membres de la communauté iranienne d'Edmonton auraient péri dans l’accident. Lui-même connaissait au moins 7 des victimes.

Deux de mes amis étudiants étaient en Iran pour les vacances, dit Payman Parseyan.

Des jeunes mariés partis trop tôt

Parmi les victimes, il y avait aussi Pouneh Gorji et Arash Pourzarabi qui étaient allés se marier en Iran. Tous deux étaient diplômés en science informatique de l'Université de l’Alberta et faisaient partie du programme de recherche.

J’ai dit à ma femme de les féliciter pour leur mariage. J’aurais dû le faire moi-même, raconte Amir Samani, un ami du couple, en sanglotant.

Ils étaient faits pour être ensemble, se souvient quant à lui Amir forouzandeh, également ami des jeunes mariés.

Photo de mariage d'un couple qui sourit.

Arash Pourzarabi, 26 ans, et Pouneh Gorji, 25, ans se sont mariés en Iran.

Photo : Akhavan Studio

Nasim Rahmanifar, une étudiante à la maîtrise en génie mécanique à l'Université de l'Alberta a elle aussi perdu la vie dans l’écrasement, selon deux de ses amis présents à une conférence de presse organisée par la Iranian Heritage Society d'Edmonton.

Nasim Rahmanifar.

Nasim Rahmanifar étudiait à la maîtrise en génie mécanique à l'Université de l'Alberta

Photo : Courtoisie : Sina Esfandiarpour

Elle était tellement excitée à l’idée de retourner en Iran. Elle voulait faire une surprise à sa mère. Elle ne l’avait pas averti de son retour, raconte son ami Sina Esfandiarpour, la voix nouée.

Mohammad Mahdi Elyasi, qui vivait depuis peu à Toronto et Elnaz Nabiyi, font également partie des victimes. Tous deux étaient membres de la communauté de l’Université de l’Alberta.

D’autres étudiants de l’Université de l’Alberta étaient également dans l’avion. Selon le président de l’établissement, David Turpin, c’est une perte dévastatrice. Le drapeau de l’université sera mis en berne, précise-t-il.

Des victimes de Calgary

De son côté, le Conseil scolaire de Calgary a confirmé le décès d’Arshia Arbabbahram. L’élève en 12e année fréquentait depuis trois ans l’école secondaire Western Canada. Il revenait au Canada après avoir passé les vacances du temps des fêtes avec sa famille en Iran.

Arshia était très impliqué dans les activités sportives telles que l’athlétisme, la natation et le plongeon. Il rêvait de devenir médecin et il était un leader apprécié de tous dans notre communauté, a déclaré le Conseil scolaire de Calgary par courriel.

Kasra Saati, un mécanicien d'aéronefs pour l’entreprise Viking Air a également péri dans l’écrasement.

Le Canada et l’Alberta en deuil

Le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, a offert ses condoléances à la communauté iranienne. Il remercie également le gouvernement fédéral d’appuyer les familles des victimes.

Le maire de la ville d’Edmonton, Don Iveson, dit que l’annonce dévastatrice que des Edmontoniens sont morts lui brise le coeur.

Les victimes revenaient au pays en passant par Kiev en Ukraine, car, depuis 10 ans, il n’y a pas beaucoup de correspondances entre l’Iran et le Canada, explique Payman Parseyan.

La communauté iranienne à Edmonton n’est pas la plus grande au Canada, mais nous travaillons ensemble pour garantir que tous ses membres puissent être soutenus durant ces moments difficiles, dit-il.

D’après M. Parseyan, la nouvelle de l’écrasement est une épreuve difficile pour la communauté iranienne, déjà inquiète au sujet des tensions entre l’Iran et les États-Unis.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !