•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 mort et 3 blessés dans une fusillade au centre-ville d'Ottawa

Le reportage de Laurie Trudel

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Radio-Canada
Mis à jour le 

Une fusillade survenue dans un logement à louer sur Airbnb a fait un mort et trois blessés vers 7 h 30 mercredi matin rue Gilmour, près de l'intersection de la rue Bank, a confirmé le Service de police d'Ottawa (SPO).

Les policiers sont intervenus dans une habitation à la suite de coups de feu. L'Unité des crimes majeurs du SPO a ouvert une enquête et, selon les premiers éléments obtenus, il s'agirait d'un geste ciblé.

Quand les officiers se sont rendus dans la résidence, ils ont trouvé quatre victimes de coups de feu : un [individu] qui est décédé sur la scène, deux adultes qui ont été transportés dans un état sérieux à l'hôpital, un adolescent qui a été transporté à l'hôpital également, a expliqué l'inspecteur par intérim du SPO François Daoust.

Celui qui a perdu la vie est Manyok Akol, 18 ans, résident d'Ottawa. Trois jeunes hommes de 15 ans, 19 ans et 20 ans sont toujours à l'hôpital dans un état grave.

Un inspecteur du Service de police d'Ottawa.

L'inspecteur par intérim François Daoust en point presse sur les lieux de la fusillade.

Photo : Radio-Canada / Jennifer Chevalier

Plus tôt, les ambulanciers paramédicaux avaient indiqué avoir transporté trois personnes avec de sérieuses blessures par balle au centre de traumatologie. L'adolescent, âgé de 15 ans, est soigné au Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario (CHEO).

Les agents recherchent le suspect, qui demeure en fuite, mais ce dernier n'est pas considéré comme un tireur actif.

On n'a pas de suspect en détention. On n'a pas de description de suspect en ce moment. On a des officiers qui font du porte-à-porte pour poser des questions et voir s'il y a eu des témoins de l'incident, a ajouté l'inspecteur Daoust.

Tout témoin de l'incident est d'ailleurs prié de communiquer avec le service policier.

La résidence louée sur Airbnb

Scène de crime dans un quartier résidentiel avec plusieurs voitures de police.

La résidence était louée par l'entremise de la plateforme Airbnb.

Photo : Radio-Canada / Jeremie Bergeron

Airbnb a confirmé que le logement dans lequel s'est déroulé le drame apparaît sur sa plateforme de location à court terme et était loué mardi. Un porte-parole de l’entreprise californienne a indiqué que les annonces pour le logement en question ont été retirées et que le compte de l'utilisateur qui a loué le logement a été suspendu.

La société a également indiqué être prête à collaborer avec le SPO dans son enquête.

Ce n'est pas la première fois qu'un épisode de violence se déroule dans un logement loué par Airbnb à Ottawa. En octobre, une habitation de Nepean louée par l'entremise d'Airbnb a été le théâtre d'une fusillade qui a fait deux blessés. En novembre, l'unité des bandes et des armes à feu de la police d'Ottawa a lancé une enquête à la suite de la découverte de trous de balle dans une autre maison de Nepean, elle aussi affichée sur Airbnb.

Une inquiétude grandissante, selon l'Association des résidents de Centretown

Cet événement fait monter d’un cran le niveau d’anxiété dans le centre-ville au sujet de la violence par les armes à feu, a souligné le président de l'Association des résidents de Centretown, Shawn Barber.

M. Barber — qui habite à 200 mètres des lieux du crime — aimerait voir plus de policiers patrouiller certains secteurs du centre-ville. Il estime aussi qu'il faut s'attaquer à certains problèmes sociaux autrement.

Le quartier Centretown est l’épicentre de beaucoup de problèmes sociaux à Ottawa, comme l’itinérance, les opioïdes, les gangs de rue et la violence par les armes à feu, a-t-il noté.

À ce titre, il a demandé au chef de police Peter Sloly de venir à la rencontre des citoyens inquiets. Le dirigeant du SPO a accepté l'invitation, selon M. Barber, et il pourra s'entretenir avec les membres de la communauté à la fin du mois de février.

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, a réagi sur Twitter. Je suis confiant [sic] que le Service de police sera en mesure d’appréhender le coupable et qu’il sera traduit en justice. Je tiens aussi à remercier nos paramédics pour leurs efforts à aider les blessés ce matin, a-t-il écrit.

La rue Gilmour a été entièrement rouverte à la circulation en début de soirée.

Avec les informations de CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Crimes et délits

Justice et faits divers