•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La première rencontre de l'année entre Jason Kenney et Chrystia Freeland

Jason Kenney, mains dans le dos, semble attentif à ce que dit Chrystia Freeland, à ses côtés.

Le premier ministre de l'Alberta Jason Kenney et la ministre fédérale des Affaires intergouvernementales Chrystia Freeland ont tenu leur troisième rencontre depuis la réélection des libéraux.

Photo : La Presse canadienne / Todd Korol

Charlotte Dumoulin

Le premier ministre de l'Aberta, Jason Kenney, et la ministre fédérale des Affaires intergouvernementales, Chrystia Freeland, se sont rencontrés pour une troisième fois depuis la réélection des libéraux.

Chrystia Freeland, le bras droit du premier ministre Justin Trudeau, a dorénavant le mandat de protéger l'unité canadienne et de calmer les tensions dans la province de l'Ouest qui n'a fait élire aucun candidat de son parti aux dernières élections et qui a vu depuis le mouvement indépendantiste Wexit monter en popularité.

Lors d'un point de presse avant le début de la rencontre, qui a duré environ une heure et s'est déroulée à Calgary, le premier ministre Jason Kenney s'est adressé directement à la ministre pour lui rappeler que les Albertains s'attendent à des mesures concrètes de la part d'Ottawa.

Le premier ministre a indiqué que les discussions auront pour thème la croissance économique et les emplois dans la province. Jason Kenney dit vouloir travailler avec le gouvernement fédéral pour trouver une solution rapide à la crise dans les industries pétrolière et gazière qui causent les mises à pied de travailleurs albertains et ralentit l'économie dans la province.

« Nous allons continuer le travail que nous avons commencé en novembre, et à Ottawa en décembre, pour arriver à une entente juste pour l'Alberta au sein de la fédération canadienne », souligne celui qui a aussi créé parallèlement un groupe d'experts pour tenir des consultations publiques sur la place de l’Alberta dans la Fédération.

La ministre Chrystia Freeland est en tournée en Alberta depuis le début de la semaine. Elle a rencontré le maire d'Edmonton, Don Iveson, lundi. Après sa rencontre avec Jason Kenney, elle a aussi rencontré le maire de Calgary, Naheed Nenshi.

La ministre fédérale prévoit également se rendre dans le nord de la province cette semaine, notamment pour discuter avec des élus de Grande Prairie.

Un changement d'attitude

Cette visite dès le début de l'année de la ministre Chrystia Freeland est une preuve d'un changement d'attitude de la part du gouvernement fédéral, selon le politologue Frédéric Boily.

« Ça montre que, du côté libéral, on est sérieux, qu'on a compris le message et qu'on veut maintenant faire baisser cette fameuse tension qui est beaucoup trop montée dans la dernière année », affirme-t-il.

D'après le professeur en sciences politiques, les trois premières rencontres qui ont eu lieu entre l'Alberta et Ottawa depuis les dernières élections démontrent que les voies de communication sont rétablies.

« [Ottawa] a donc une oreille attentive, ce qui ne semblait pas être le cas avant les élections fédérales de 2019, où on avait l'impression en Alberta que toute l'attention du fédéral était tournée vers l'Ontario et le Québec », explique-t-il.

Toutefois, ces visites ne seront pas suffisantes pour faire baisser les tensions dans la province de l'Ouest canadien, si elles ne s'accompagnent pas d'annonces concrètes, soutient Frédéric Boiliy.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Politique fédérale