•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Sœurs du Saint-Rosaire souhaitent se départir de leur couvent à Rimouski

Les Sœurs du Saint-Rosaire souhaitent demeurer locataires de leur maison et pour ce faire, envisagent de cohabiter avec des clientèles laïques.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

La congrégation des Sœurs du Saint-Rosaire veut se départir de son imposant couvent qui surplombe le centre-ville de Rimouski. La réflexion est amorcée depuis plus de trois ans déjà et elle pourrait connaître son aboutissement dès cette année.

Les religieuses ont pris la décision de se départir de leur maison-mère l'automne dernier, en raison de la décroissance du nombre de sœurs dans leur congrégation de Rimouski dans les dernières années.

À une autre époque, jusqu'à un millier de religieuses y ont vécu en même temps, alors qu'elles ne sont plus que 200 aujourd'hui.

On est rendues, à la maison-mère, avec une moyenne d'âge de 85 ans. [...[ On ne veut vraiment pas continuer d'administrer cette maison, mais on veut que cette maison continue de vivre.

Sœur Gabrielle Côté, supérieure générale de la congrégation

Le couvent, qui compte 1000 pièces, est le plus gros bâtiment religieux de Rimouski. Il a été bâti en 1904 et a subi quelques agrandissements au fil du temps.

Le bâtiment est évalué à 32,7 millions de dollars.

Le clocher du couvent des Sœurs du Saint-Rosaire, à Rimouski

Le clocher du couvent des Sœurs du Saint-Rosaire, à Rimouski

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Dans un communiqué, la congrégation annonce avoir confié le mandat d'effectuer des travaux exploratoires dans le bâtiment à l'organisme de soutien au développement Serviloge.

Ces travaux doivent permettre de déterminer les possibilités de reconversion du couvent.

Considérant les superficies importantes d'espaces à requalifier, l'étude vise aussi à bien cerner les besoins et à identifier les opportunités de partenariats, peut-on également lire dans le communiqué émis par Serviloge et l'Office d'habitation Rimouski–Neigette.

Deux employées d'hôpital assises à un bureau

Des employées du petit hôpital qui se trouve à l'intérieur du couvent des Sœurs du Saint-Rosaire à Rimouski.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Les religieuses souhaitent demeurer locataires d'une partie du bâtiment. Elles aimeraient qu'une cohabitation s'installe entre les religieuses et des groupes laïques dans un projet multi-usage qui maintiendrait l'ensemble des services (entretien de l'infrastructure, soins à la personne, éducation et formation) présentement offerts par et/ou pour la communauté religieuse, indique aussi le communiqué.

La congrégation souhaite une cession ou une vente à un organisme sans but lucratif.

Soeur Côté explique que des promoteurs privés ont déjà manifesté de l'intérêt pour faire transformer le couvent en immeuble à condos, mais que cette option n'intéresse pas la congrégation.

Un fauteuil avec un lit d'hôpital dans une chambre

Le couvent des Sœurs du Saint-Rosaire abrite également un petit hôpital pour soigner les religieuses.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

L'Office d'habitation Rimouski–Neigette (OHRN) a confirmé son intérêt pour y aménager des logements sociaux.

Les idées, ce n'est pas ça qui manque. La faisabilité, c'est une autre chose et c'est pour ça qu'on fait une étude. [...] Il va falloir aller chercher des subventions, ça c'est sûr.

Monique Saint-Laurent, présidente du conseil d'administration de l'OHRN

L'OHRN indique que le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent pourrait prendre possession de la nouvelle aile qui abrite un petit hôpital depuis 2009.

L'OHRN invite les organismes locaux qui aimeraient participer au projet de requalification du couvent d'entrer en contact avec elle.

Des fauteuils devant une étagère vitrée qui abrite divers objets

L'intérieur du couvent des Sœurs du Saint-Rosaire

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Le dossier d'étude préliminaire doit être déposé en mai 2020.

Avec les informations de Denis Leduc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Architecture