•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Loblaw ferme ses centres de distribution de Laval et d'Ottawa

Vue de l'entrepôt Provigo de Laval.

Le centre de distribution de Provigo de Laval emploie 545 personnes.

Photo : Radio-Canada / Google

Radio-Canada

Les activités des entrepôts Provigo de Laval et Loblaw d'Ottawa seront transférées d’ici la fin 2021 dans un vaste centre automatisé de Cornwall, en Ontario, ce qui entraînera la perte de 775 emplois.

Provigo, qui est la propriété de Loblaw, a annoncé mardi matin aux employés de son centre de distribution de Laval que l’établissement fermerait au cours des deux années à venir.

Ainsi, pas moins de 545 emplois seront perdus, selon les Travailleurs et travailleuses unis de l’alimentation et du commerce (TUAC), qui représentent les syndiqués de Laval.

Loblaw a de son côté annoncé la fermeture de son entrepôt d’Ottawa – qui emploie 230 personnes – afin de regrouper ses activités de distribution de produits non périssables dans un centre entièrement automatisé de Cornwall, en Ontario.

Au total, ce sont donc 775 employés de la compagnie qui seront affectés par cette réorganisation.

L’entrepôt Provigo de Boucherville, qui traite les produits périssables au Québec, n'est toutefois pas concerné par ce transfert d’activités.

L'usine de Cornwall agrandie

La direction de Loblaw explique que les deux centres de distribution qu'elle compte fermer étaient devenus désuets et qu'ils ont à toutes fins pratiques atteint la fin de leur cycle de vie utile .

Le centre de distribution de Cornwall, qui est exploité par un sous-traitant, sera agrandi et modernisé pour desservir non seulement les bannières Provigo, Maxi et Loblaws, mais aussi les pharmacies Shoppers Drug Mart et Pharmaprix du Québec et de l'Ontario.

La directrice principale aux affaires de l'entreprise et communications chez Loblaw Québec, Johanne Héroux, assure par ailleurs que la compagnie entend traiter les employés licenciés avec équité et respect.

Nous entamerons sous peu des négociations avec les syndicats afin d'établir des plans de transition et de proposer des solutions, ce qui inclut une période de transition longue de deux ans et du soutien pour ceux qui souhaiteraient explorer de nouvelles possibilités au sein de Loblaw ou ailleurs à l'intérieur de notre vaste réseau, a déclaré Johanne Héroux à Radio-Canada.

Un épicerie Provigo

Un épicerie Provigo

Photo : Radio-Canada / Martin Thibault

La direction des TUAC s'engage de son côté à négocier les indemnités de départ les plus avantageuses possible pour les employés touchés lors du renouvellement de leur convention collective, qui arrivera à échéance le 1er février.

Le syndicat espère aussi pouvoir relocaliser certains des employés touchés dans un contexte de rareté de main-d'œuvre.

Il n'y a jamais de bon moment pour apprendre une telle nouvelle, mais au moins nous n'avons pas seulement quelques semaines de préavis. Cela nous laisse du temps.

Roxanne Larouche, porte-parole des TUAC

Les employés des centres de distribution de Loblaw et de Provigo gagnent généralement entre 20 $ et 30 $ de l’heure.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Industrie alimentaire

Économie