•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Véhicules électriques : un investissement d’Énergie NB serait rentable, selon une étude

Un homme branche sa voiture à une borne de recharge.

Le Nouveau-Brunswick gagnerait à investir 20 millions de dollars pour installer des bornes de recharge rapide, selon une étude.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Énergie NB pourrait considérablement accélérer l’adoption des véhicules électriques dans la province et augmenter ses revenus en investissant 20 millions de dollars pour installer plus de bornes de recharge rapide, selon une étude commandée par la société de la Couronne et déposée à la Commission de l’énergie et des services publics du Nouveau-Brunswick.

L’étude a été faite par la firme de consultants Dunsky, qui est basée à Montréal.

Moins de 350 véhicules électriques sont immatriculés dans la province à l’heure actuelle, mais Dunsky prévoit que de plus en plus de consommateurs en achèteront dans les prochaines années. La firme estime que la tendance peut être lucrative pour Énergie NB.

Les véhicules électriques peuvent constituer une importante source de revenus pour Énergie NB non seulement à cause de leur consommation d’électricité, mais parce que leurs propriétaires rechargent habituellement les batteries durant la nuit. Énergie NB dispose d’un surplus d’électricité à bon marché durant la nuit.

Des investissements directs d’Énergie NB dans le déploiement des infrastructures nécessaires peuvent entraîner une valeur ajoutée considérable pour la société de la Couronne et les consommateurs, selon Dunsky.

Milda Titford et son mari Aidan, à Fredericton, ont acheté peu avant Noël une voiture électrique, le Modèle 3 du fabricant Tesla. Ils disent avoir pris cette décision pour des raisons écologiques et pour économiser en carburant. Ils disent être très satisfaits.

Les deux personnes sont debout à côté de leur nouvelle voiture.

Milda Titford et son mari Aidan, un couple de Fredericton, sont de nouveaux propriétaires d'une voiture électrique.

Photo : Gracieuseté de Milda Titford

Dunsky estime que des milliers d’autres consommateurs au Nouveau-Brunswick prendront un jour la même décision. Elle prévoit qu’il y aura 10 000 véhicules électriques dans la province d’ici cinq ans, 20 000 d’ici sept ans et jusqu’à 80 000 d’ici 2034 si le marché est laissé à lui même.

Si Énergie NB installe plus de bornes de recharge rapide à la fois dans les régions les plus populeuses et dans celles moins desservies, Dunsky estime que l'on pourrait compter jusqu'à 156 000 véhicules électriques dans la province d’ici 2034.

L’installation d’une borne de recharge rapide coûte dix fois plus cher que celle d’une borne courante de niveau 2, mais elle peut fournir au véhicule assez d’énergie en dix minutes pour parcourir 100 km.

Le Nouveau-Brunswick compte à l’heure actuelle 141 stations comprenant au total 184 bornes de recharge installées par divers intervenants des secteurs public et privé. Seulement 33 stations sont équipées de bornes de recharge rapide.

L’ajout de 80 stations comprenant 200 bornes de recharge coûterait 20 millions de dollars et augmenterait les revenus d’Énergie NB, selon Dunsky.

La firme explique que l’installation de ces infrastructures encouragerait les consommateurs à acheter jusqu’à 76 000 véhicules électriques de plus que les 80 000 qu’elle prévoit d’ici 2034 sans intervention dans le marché. Énergie NB gagnerait ainsi des revenus supplémentaires pouvant atteindre 108 millions de dollars sur 20 ans, ajoute Dunsky.

L'ancienne ministre encadrée par deux autres personnes tient un fil électrique branché à une voiture.

Énergie NB a installé un certain nombre de stations de recharge dans la province comme celle-ci inaugurée en 2017 par l’ancienne ministre libérale des Finances, Cathy Rogers (au centre).

Photo : CBC

La pertinence d’investir des fonds publics en ce domaine ne fait toutefois pas l’unanimité. La Commission de l’énergie et des services publics du Nouveau-Brunswick a rejeté en 2018 le plan d’Énergie NB qui souhaitait investir 1,3 million de dollars pour installer des stations de recharge.

La Commission a expliqué que les stations de recharge ne font pas partie des principales activités d’Énergie NB et que le secteur privé s’en occupait déjà. Sans une analyse de rentabilité convaincante, a-t-elle ajouté, Énergie NB ne devrait pas prendre de l’expansion en ce domaine.

Le rapport de la firme Dunsky constitue une analyse de rentabilité. On y souligne que les stations de recharge financées par le secteur privé dans la province seraient insuffisantes dans les prochaines années pour stimuler une croissance des ventes de véhicules électriques.

Énergie NB n’a pas répondu à une demande de commentaire à savoir si elle comptait revenir à la charge devant la Commission en s’appuyant sur ce rapport d’étude.

Avec les renseignements de Robert Jones, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !