•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 300 000 $ en Lego dans son sous-sol

Frédéric Savard dans sa pièce de rangement, entouré de classeurs et de boîtes contenants des pièces de Legos.

Frédéric Savard possède une collection volumineuse de plus de 8500 ensembles complets de Lego.

Photo : Radio-Canada / Mireille Roberge

Un résident de Loretteville n’a jamais cessé d’entretenir sa passion démesurée pour les Lego depuis sa tendre enfance, au point où Frédéric Savard a investi environ 300 000 $ dans sa collection impressionnante de 8500 ensembles depuis qu’il est en âge de travailler.

Le nouveau projet de vie de l'homme aujourd'hui dans la quarantaine est d’agrandir sa maison pour y exposer ses centaines d’œuvres de briques Lego. Une pièce du sous-sol deviendra donc en quelque sort le musée des Lego de Frédéric Savard.

« La maison étant trop petite maintenant pour l’ampleur de la collection, on a dû envisager de l’agrandir et après l’obtention des permis auprès de la Ville, on a ajouté une pièce », a expliqué M. Savard à l’émission matinale Première heure.

Sa fascination grandit au même rythme que la marque

La fascination de Frédéric Savard pour la brique Lego a évolué au même rythme que la multinationale danoise, qui a toujours su accroître l’offre et l’expérience client au fil des décennies.

« Quand on commence, c’est un bloc qui nous attire. Le pouvoir de construire ce que l’on veut. Puis, avec les années, de pouvoir construire les modèles qui nous sont présentés. La marque Lego a su susciter l’intérêt, souligne-t-il. Et moi, j’ai su évoluer avec ça ».

Ses premiers salaires, Frédéric Savard les a dépensés presque entièrement pour se procurer des milliers de pièces que ses parents lui refusaient trop souvent à son goût dans sa jeunesse.

« Les Lego, c’est mon exutoire, ça me permet de me concentrer, de me dépasser par moi-même. Mais c’est une activité qui est très personnelle dans mon cas. Il y a des collectionneurs qui aiment montrer leurs collections. Moi, je suis tout seul dans mon sous-sol ».

Ce père de famille utilise le pouvoir de son passe-temps pour décrocher du train-train quotidien.

Le Lego, pour moi, c’est un ressourcement. J’oublie tout, je m’évade par ma passion.

Une citation de :Frédéric Savard

« Pendant qu’on fait ça, on oublie tous nos tracas quotidiens. Il faut le faire. C’est ça, une passion. Ça nous aide à passer des épreuves parfois difficiles », ajoute-t-il.

Frédéric Savard est dans son espace de rangement de Lego et montre un de ses ensembles.

Frédéric Savard craque pour les Lego depuis sa tendre enfance.

Photo : Radio-Canada / Mireille Roberge

Sans surprise, M. Savard est un bon client du magasin de Limoilou Briques Toys Jouets depuis plusieurs années déjà. Il s’y rend au moins une fois par semaine.

Je vais chez mon pusher ramasser ma petite dose de Lego.

Une citation de :Frédéric Savard

Passion contagieuse

La passion de Frédéric Savard a d’ailleurs été contagieuse pour François Lacroix, l’employé de Briques Toys Jouets qui lui vend des Lego.

« Il nous transmet sa passion. Quand j’ai commencé à travailler chez Briques Toys Jouets, je ne connaissais pas grand-chose dans les Lego. J’étais un vendeur, mais au-delà de ça, j’ai développé la passion des Lego. Les deux premières années m’ont coûté extrêmement chers, et puis ça, c’est un petit peu de la faute de [Frédéric Savard] », lance-t-il à la blague.

François Lacroix n’hésite pas à qualifier M. Savard de « plus grand collectionneur de Lego » parmi sa clientèle.

« On a plusieurs collectionneurs, mais il n’y en a pas qui sont à sa hauteur, souligne M. Lacroix. Il est très volubile. J’ai l’impression qu’il aime ça, passer du temps avec nous, autant que partir avec ses Lego pour retourner à sa maison. »

L'association nommée QuéLUG regroupe des collectionneurs de Lego du Québec.

Avec les informations de Mireille Roberge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Divertissement