•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'augmentation de la prime d'assurance maladie pour les étudiants étrangers dénoncée

Des étudiants marchent sous la pluie sur le campus de l'Université de la Colombie-Britannique.

Depuis le 1er janvier, la prime d'assurances maladie provinciale a doublé pour les étudiants internationaux en Colombie-Britannique.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Radio-Canada

La Fédération des étudiants de la Colombie-Britannique dénonce la mesure visant à doubler la prime d’assurances maladie provinciale payée par les étudiants étrangers alors qu’elle est abolie pour les Britanno-Colombiens.

En passant de 37,50 $ à 75 $ par mois, la prime pourrait entraîner des difficultés financières pour bon nombre des 130 000 étudiants internationaux de la province, craint la Présidente de l’association étudiante, Tanysha Klassen.

L'image de l’étudiant étranger riche vivant dans un bel appartement et conduisant une voiture sport qu’ont certains n'est pas le reflet fidèle de la réalité, plaide-t-elle. Il y a des étudiants internationaux qui vivent à six dans un appartement, et dont la famille a rassemblé toutes leurs économies pour envoyer leur enfant à l'école au Canada.

Campus de l'Université de la Colombie-Britannique (UBC) à Vancouver.

Les étudiants étrangers peuvent travailler jusqu'à 20 heures par semaine et payer des impôts sur ce revenu, ainsi que sur les biens et services qu'ils achètent.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Le ministre de la Santé, Adrian Dix, croit que cette mise à jour des frais pour les étudiants étrangers est une contribution raisonnable. Nous avons un système de soins de santé exceptionnel en Colombie-Britannique et nous voulons que cela reste un système équitable pour tout le monde, lit-on dans un communiqué.

La Colombie-Britannique est par ailleurs la seule province canadienne qui permet aux étudiants étrangers d'accéder au système de santé publique. Ils bénéficient donc toujours d’une couverture publique plus avantageuse qu’ailleurs au pays, reconnaît la Fédération des étudiants de la Colombie-Britannique.

Toutefois, le fait de doubler les frais montre le peu de considération envers la contribution économique des étudiants internationaux à la province, selon Mme Klassen. Selon elle, ce bassin démographique a ajouté 2,5 millions de dollars au PIB provincial en 2017.

Avec les informations de l'émission Early Edition

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Politique provinciale