•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD demande le démantèlement du Centre de l’énergie canadienne

Irfan Sabir durant la conférence de presse.

Selon le NPD, le Centre de l'énergie canadienne est un « échec ridicule et coûteux ».

Photo : Radio-Canada

Émilie Vast

Le porte-parole du Nouveau Parti démocratique de l'Alberta en matière d'énergie, Irfan Sabir, a tenu une conférence de presse, lundi, pour demander au gouvernement provincial de retirer le Centre de l’énergie canadienne du budget 2020.

Le Centre de l’énergie canadienne, communément appelé war room, « centre stratégique », a été officiellement lancé le 11 décembre par le gouvernement du premier ministre Jason Kenney pour réhabiliter l’image des industries pétrolières et gazières. 

Moins d’un mois après, les néo-démocrates dénoncent à nouveau cette organisation.

Le Centre de Jason Kenney est un échec ridicule et coûteux.

Irfan Sabir, porte-parole du NPD en matière d'énergie

Irfan Sabir a cité toutes les fois où le Centre avait fait les manchettes avec son logo identique à celui d’une autre entreprise, ses employés se faisant passer pour des journalistes ou encore un militant écologiste se disant victime d'intimidation.

Cela fait beaucoup d'erreurs en trois semaines, a dit M. Sabir. 

Sur si site Internet, on peut lire que le Centre de l’énergie canadienne existe pour mettre en valeur ce que le secteur de l’énergie canadien peut apporter au pays et au monde, à travers le partage de savoir, de faits et d’idées .

Autant d'abonnés qu'un compte parodique

Ainsi, plusieurs articles allant dans ce sens ont été publiés sur le site. Depuis octobre, le CEC a également tweeté 65 fois et rassemblé 4925 abonnés. 

Il y a moins d’intérêt pour ce compte que pour le compte parodique créé pour critiquer le CEC, a ironisé M. Sabir [...] Non seulement le CEC de Jason Kenney n'atteint pas son objectif, mais il ridiculise l’Alberta et elle fournit une plateforme à ceux qui s'opposent à l’expansion des pipelines.

Irfan Sabir durant la conférence de presse.

Irfan Sabir est le porte-parole des néo-démocrates en matière d'énergie.

Photo :  CBC

Le compte parodique Canadian Energy Centre War Room compte 10 abonnés de plus que le compte officiel. 

Le budget annuel du CEC est de 30 millions de dollars. Le porte-parole néo-démocrate parle de 82 000 $ gâchés chaque jour et payés par les contribuables albertains.

De plus, comme le CEC est une société privée, il échappe à la Loi sur l'accès à l'information. L'opposition néo-démocrate dénonce donc un manque de transparence. 

Irfan Sabir précise que le NPD ne s'oppose pas à ce que le gouvernement albertain fasse la promotion des industries pétrolières et gazières. Mais, selon lui, le CEC est incompétent et n'est déjà plus crédible.

La réponse du gouvernement

Dans une réponse envoyée par courriel, le porte-parole du ministère de l’Énergie, Kavi Bal, rappelle que le Centre de l’énergie canadienne est financé aux deux tiers par l'industrie elle-même. 

« Ce gouvernement a été élu pour défendre les intérêts de l’Alberta et de son secteur énergétique », écrit-il. Il assure que le CEC va continuer de travailler pour remplir cet engagement. Comme toute nouvelle organisation de ce type, il lui faudra du temps pour atteindre son plein potentiel , admet-il cependant.

Toujours par courriel, l’Association canadienne des producteurs pétroliers a réitéré son soutien au Centre. Nous soutenons toutes les voix, fortes et crédibles, telles que le Centre de l'énergie canadienne, qui défendent l’industrie du pétrole et du gaz naturel au Canada.

Le CEC n’a pas encore donné suite aux demandes d'entrevues de Radio-Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Politique provinciale