•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

TVA Sports : le nouveau PDG de Bell veut négocier avec Québecor

Une enseigne d'un magasin de Bell Canada.

Même si Bell se dit prête à négocier, son PDG Mirko Bibic affirme cependant qu’il n’y a pas de discussion en cours pour l’instant.

Photo : The Canadian Press / Galit Rodan

Gérald Fillion
Mis à jour le 

Le nouveau PDG de Bell, le Montréalais Mirko Bibic, se dit prêt à négocier avec Québecor à propos de l’intégration de la chaîne TVA Sports dans ses forfaits.

Bell n’a pas encore décidé comment elle allait réagir à la décision du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), qui a jugé avant les Fêtes que l’entreprise avait favorisé indûment sa propre chaîne de sports RDS au détriment de TVA Sports.

En bout de ligne, TVA est un important fournisseur pour Bell Télé, et Bell Médias est un important fournisseur de contenus à Vidéotron, a expliqué Mirko Bibic à RDI économie, lundi soir.

On doit s'entendre. On est prêt à négocier de bonne foi toujours. On espère que Québecor est prêt à négocier de bonne foi également.

Mirko Bibic, PDG de Bell

Le CRTC oblige Bell à offrir à ses abonnés la chaîne TVA Sports aux mêmes conditions que RDS avant le 5 février 2020. Il y a plusieurs options, affirme Mirko Bibic : négocier, répondre formellement au CRTC, appliquer la décision ou porter en appel la décision.

Cela dit, même si Bell se dit prête à négocier, Mirko Bibic affirme qu’il n’y a pas de discussion en cours pour l’instant.

Entrevue avec le PDG de Bell

Huawei, un « très bon partenaire »

Mirko Bibic arrive à la tête de la plus grande entreprise de télécommunications au pays après le départ annoncé l’été dernier de George Cope. Le nouveau PDG connaît bien le marché, il connaît parfaitement l’entreprise avec laquelle il est associé depuis 2004 et il est au courant des défis qui l’attendent.

Le déploiement du nouveau réseau 5G fait partie de ses priorités alors que le CRTC doit procéder à des enchères de spectre à la fin de l’année. Bell travaille notamment avec l'entreprise chinoise Huawei dans le déploiement des infrastructures pour le 5G.

Selon le nouveau PDG, Huawei est un très bon partenaire, et c’est ce qui fait que Bell a un des meilleurs réseaux sans fil du monde.

Bell fait confiance à Huawei et à Nokia aussi, ajoute-t-il.

Ottawa n’a pas encore annoncé si Huawei pourra participer ou non au déploiement du réseau 5G au Canada.

Les prix, la qualité et la couverture

Le nouveau grand patron de Bell affirme que la concurrence au Canada est importante dans le secteur des télécommunications. Les prix baissent, dit-il, bien que le Canada fasse encore partie des pays où les coûts de télécommunications sont les plus élevés dans le monde.

Le CRTC, dans [son] rapport récent, a constaté que les prix ont diminué au Canada de 35 % de 2017 à 2018, remarque Mirko Bibic. Et ça ne compte pas ce qui s'est passé à l'été 2019 alors que l'industrie a offert des forfaits illimités.

Autre chose importante : certains fournisseurs offraient aux consommateurs des cartes-cadeaux allant jusqu'à 500 $ de valeur pendant le temps des Fêtes, explique-t-il. Des primes de ce genre ne sont jamais considérées dans les analyses qui comparent les prix entre les pays.

Par ailleurs, les plaintes contre les entreprises de télécommunications et de câblodistribution ont augmenté de 35 % dans la dernière année; un record. La Commission des plaintes relatives aux services de télécom-télévision a enregistré 19 287 plaintes pour l'exercice qui s’est terminé le 31 juillet dernier. Plus de 30 % des plaintes portent sur des services de Bell Canada.

Mirko Bibic reconnaît l'importance d'offrir aux clients de Bell une expérience qui est simple, positive et enrichissante.

En dévoilant nos impératifs stratégiques à l'équipe et aux investisseurs, j'ai annoncé qu’il fallait promouvoir l'expérience client. On doit faire en sorte que de faire affaire avec Bell sera plus facile [...] J'avoue que tous les jours, on doit s'améliorer, assure-t-il.

Sur le plan financier, le nouveau PDG dit vouloir assurer la stabilité du dividende : C'est ce que les actionnaires attendent de nous.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Télécommunications

Économie