•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada prêt à envoyer davantage de renforts pour combattre les feux en Australie

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Des pompiers dans un halo de fumée combattent les feux.

Notre envoyé spécial Jean-Michel Leprince fait le point.

Photo : Reuters / Tracey Nearmy

Radio-Canada

Les feux de forêt continuant de brûler en Australie, le Canada a annoncé dimanche son intention de fournir une aide supplémentaire aux 100 pompiers déjà envoyés sur le terrain pour combattre les flammes. Pendant ce temps, des personnalités se mobilisent pour amasser des fonds pour les victimes des incendies.

Le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, s’est dit profondément attristé par le nombre croissant de morts causées par les incendies en Australie. J'ai communiqué avec mon homologue australien pour réaffirmer que nous sommes prêts à offrir une assistance supplémentaire si nécessaire, a-t-il indiqué.

Près de 100 membres du personnel de gestion des incendies ont été déployés en Australie et d'autres se rendront bientôt sur place, a-t-il précisé.

Lorsque les feux de forêt se sont propagés dans les communautés canadiennes, l’Australie a répondu à notre appel à l’aide. Nous sommes fiers de faire de même.

François-Philippe Champagne, ministre canadien des Affaires étrangères

Le premier ministre, Justin Trudeau, a de son côté appelé les Canadiens à faire un don pour prêter main-forte aux Australiens.

Les feux de brousse ont réduit en cendres des milliers de maisons, détruit des moyens de subsistance et tué énormément d'animaux. Et ils font encore rage. Nos amis en Australie ont besoin de notre aide, a-t-il déclaré sur Twitter.

Les incendies ont dévoré jusqu'à présent 6 millions d'hectares, soit deux fois la superficie de la Belgique. Et la situation est encore loin d'être sous contrôle. Les forêts d'eucalyptus, un arbre qui contient une huile hautement inflammable, brûlent à une vitesse extrêmement élevée.

Si on n'a pas de pluie, et qu'on a toujours des températures supérieures à 40 degrés, la situation va rester difficile, a déclaré en entrevue à RDI le pompier canadien Patrick Lévesque, qui combat les feux dans la vallée Hunter, en Nouvelle-Galles du Sud.

On ne parle pas de jours et de semaines, on parle définitivement de mois, a-t-il estimé.

Il faudra des décennies avant que l'écosystème australien puisse se remettre de cette saison des feux. On estime aussi qu'un demi-milliard d'animaux ont péri dans les flammes.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Des gens sont à l'intérieur d'un appareil.

Des célébrités offrent leur aide

À l'instar du Canada, de nombreuses personnalités ont décidé d'apporter leur aide pour soutenir les pompiers et les victimes des incendies.

Une levée de fonds lancée par la comédienne Celeste Barber sur Facebook a permis de recueillir 25 millions de dollars australiens en 48 heures.

La numéro 1 mondiale du tennis, l'Australienne Ashleigh Barty, tenante du titre à Roland-Garros, a quant à elle annoncé qu'elle ferait don à la Croix-Rouge de ses gains du tournoi de Brisbane – qui pourraient potentiellement atteindre 250 000 $ – pour aider les victimes des incendies.

La chanteuse américaine Pink s'est de son côté engagée à donner 500 000 dollars américains, un montant égal à celui promis par l'actrice australienne Nicole Kidman. Le soutien, les pensées et les prières de notre famille accompagnent tous ceux qui sont touchés par les incendies partout en Australie, a indiqué cette dernière sur Instagram.

Un certain répit dimanche

Dimanche a offert un certain répit aux pompiers, avec des températures moins élevées et des pluies dans certaines zones des États de Victoria et de Nouvelle-Galles du Sud, dans le sud-est du pays.

Mais les villes balnéaires de la côte est étaient plongées dans l'obscurité; les cendres pleuvaient sur des villages tandis que les grandes villes suffoquaient dans une fumée étouffante.

La capitale Canberra a été placée dimanche par Air Visual, un site indépendant qui mesure la qualité de l'air, en tête des villes les plus polluées au monde, devant Delhi et Kaboul, en raison des fumées émanant des brasiers proches.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !