•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Action boréale compte sur les dons des citoyens pour garder sa liberté de parole

Le président de l'Action boréale, Henri Jacob (à gauche), et le vice-président de l'organisme, Richard Desjardins (à droite)

Le président de l'Action boréale, Henri Jacob (à gauche), et le vice-président de l'organisme, Richard Desjardins (à droite) ARCHIVES

Photo : Claude Bouchard

L'Action boréale de l'Abitibi-Témiscamingue compte bien garder son indépendance et sa liberté de parole alors qu'elle célèbre son 20e anniversaire cette année.

Elle vient de lancer un appel aux citoyens pour participer à son financement comme c'est le cas depuis sa création.

Dans une courte vidéo publiée sur Facebook, le vice-président de l'organisme, Richard Desjardins, invite les citoyens et les membres à mettre la main à la poche.

L'organisme dédié à la préservation de la forêt boréale n'a pas de financement du gouvernement.

Il y a quelques jours, il a été expulsé des groupes opérationnels régionaux sur les caribous après avoir dénoncé l’influence d'un haut fonctionnaire du ministère des Forêts dans la stratégie de protection du caribou.

Malgré tout, le président Henri Jacob compte poursuivre sur sa lancée et émettre ses avis sur la politique forestière du gouvernement.

Ce qu'on va faire, c'est qu'on va passer plus via les médias, assure Henri Jacob.

Ce qu'on nous a donné, c'est qu'au lieu de parler à une table et essayer de s'expliquer avec les acteurs du dossier, on va le faire via les médias. Peut-être on n'aura pas à mettre des gants blancs pour parler au monde. On était prêt à collaborer on a toujours fait ça, mais à une limite quand on nous dit maintenant on ne veut plus de votre collaboration, pas de problème vous allez avoir notre position, ajoute-t-il.

C'est le seul financement qu'on à l'Action boréale et c'est voulu. On veut garder notre indépendance le droit de parole et le droit de dire ce qu'on veut quand on veut.

Henri Jacob

L'organisme arrive à remplir sa mission avec un budget d'environ 50 000 $ par année.

Ces derniers temps, il s'est ajusté pour faire face à la situation financière en fermant notamment son bureau fixe.

L'Action boréale prévoit tenir quelques activités pour souligner ses 20 ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !