•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'une machine à une arcade personnelle, un homme de Whitehorse découvre une passion

Marshall Charlebois devant des machines d'arcades.

Marshall Charlebois a attrapé la piqûre pour réhabiliter d'anciennes machines d'arcade dès sa première machine.

Photo : Radio-Canada / Kiyoshi Maguire/CBC

Radio-Canada

Alors que plusieurs enfants s’entraînent maintenant les pouces sur des manettes de jeux vidéo, c’est plutôt avec les manettes de machines d’arcade que s’amusait Marshall Charlebois dans son enfance. Aujourd’hui, il fait travailler ses mains pour réparer plusieurs de ces antiquités tombées dans l’oubli.

C’est lorsqu’un ami lui a apporté une machine appelée Hollywood Heat, un billard électrique (pinball) avec comme thématique Miami Vice, une série télévisée à succès des années 80, que Marshall Charlebois a vu naître sa passion.

On qualifiait la machine d’irréparable, pourtant il a su la ramener à la vie après plusieurs heures de travail.

Ce week-end-là, nous avons pu la faire fonctionner en grande partie, et on attrapé la piqûre, se remémore-t-il. Maintenant, sa collection s’est agrandie avec plus autres jeux d’arcade.

Marshall Charlebois accroupi à côté d'une machine d'arcade.

Marshall Charlebois fait la plupart de ses réparations avec son ami et collègue Ted.

Photo : Radio-Canada / Kiyoshi Maguire/CBC

Même s’il est un technicien en son professionnel, bricoler ces machines antiques représentait un défi amusant. Les concepteurs des machines sont assez inventifs pour trouver différentes façons de mettre un interrupteur sous et hors tension... C'est fascinant!, clame-t-il.

L'un de ses meilleurs coups a été de remettre en marche un vieux jeu d'arcade sur le thème de l'espace et des astéroïdes. La machine était restée inutilisée et oubliée pendant des années avant que Marshall Charlebois ne s'en empare. Un collègue et lui ont réussi à la faire fonctionner avec un peu de savoir-faire et des conseils en ligne.

Ted et moi avons dansé pendant environ six heures, comme des enfants!

Marshall Charlebois.

J'ai joué à plusieurs matchs et nous avons réalisé que nous avions besoin de nous pratiquer, rigole-t-il. Il n'y a aucune clémence avec ces anciens jeux, car ils sont presque conçus pour avaler vos pièces.

À sa grande surprise, il a découvert que beaucoup de personnes conservent de vieilles machines dans leur sous-sol ou leur garage. Maintenant que le mot se passe, nous nous faisons demander d’aider [à la réparation], dit-il.

Marshall Charlebois et une autre personne jouent avec des machines d'arcade.

Plus il y a de machines réparées, plus les machines s'accumulent dans la maison de Marshall Charlebois.

Photo : Radio-Canada / Kiyoshi Maguire/CBC

Il peut d’ailleurs maintenant se vanter d’avoir sa propre arcade, quoiqu’il avoue commencer à manquer d’espace.

Bien sûr, il rêve de trouver ce diamant à l'état brut, cette machine rare et recherchée qui gît et ramasse la poussière quelque part, en attendant que le regard vif d’un collectionneur la saisisse.

On ne sait jamais [...] Souvent, elles sont mises de côté pour une raison : soit le propriétaire connaît sa valeur et ne veut pas la vendre, soit elle est trop endommagée, peut-être à cause d’une inondation, explique-t-il.

Avec les informations de Mike Rudyk

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !