•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'OTAN suspend les opérations d'entraînement que devait mener le Canada en Irak

Jennie Carignan en uniforme militaire dans une zone désertique, en Afghanistan.

« La mission de l'OTAN continue, mais les activités d'entraînement sont actuellement suspendues », assure le porte-parole de l’Alliance atlantique.

Photo : 2e division du Canada

Radio-Canada

L'OTAN a suspendu les opérations d'entraînement que dirigeait le Canada en Irak au lendemain de la mort du général iranien Qassem Soleimani, tué dans un raid américain à Bagdad.

L’Alliance atlantique, forte de quelques centaines de soldats et dont la mission d’entraînement des troupes irakiennes est entre les mains de la brigadière générale canadienne Jennie Carignan, en a fait l’annonce samedi.

La mission de l'OTAN continue, mais les activités d'entraînement sont actuellement suspendues.

Dylan White, porte-parole de l’OTAN

Depuis 2018, cette mission a comme mandat l'entraînement des forces irakiennes, à la demande de Bagdad, pour empêcher le retour du groupe armé État islamique. Environ 250 soldats canadiens s’y trouvent également. Ils doivent assurer le transport et la sécurité des autres membres des nations de l’OTAN présentes en Irak.

Nous prenons toutes les précautions nécessaires pour la sécurité de la population civile et du personnel militaire, a pour sa part déclaré le ministre de la Défense nationale, Harjit Sajjan, ajoutant que le Canada continuait d'évaluer la sécurité de l'environnement en collaboration avec ses partenaires internationaux.

Notre but en tant que coalition reste de garder un Irak uni et stable, et de prévenir la résurgence de Daech.

Harjit Sajjan, ministre canadien de la Défense nationale

En 2017, les forces spéciales canadiennes avaient temporairement suspendu leurs activités de formation des forces irakiennes et kurdes dans la foulée de l'escalade des affrontements entre ces deux factions.

Présence importante en Irak

Quelque 500 membres de forces spéciales canadiennes doivent, de leur côté, prolonger leur mission plus au nord dans le pays, pour conseiller et assister les forces locales dans leur lutte contre les djihadistes de Daech.

La mission militaire du Canada en Irak a débuté en août 2014, et la première frappe aérienne contre le groupe extrémiste a eu lieu en novembre de la même année. Elle a été élargie par la suite pour inclure les cibles de Daech en Syrie, avant de prendre fin en mars 2016.

Avec les informations de Agence France-Presse, et CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Conflits armés

International