•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police met fin à une grande fête dans un Airbnb du secteur de Hull

Des voitures de police

Les policiers de Gatineau ont dû intervenir sur la rue Leduc, vendredi soir.

Photo : Courtoisie / David Andrews

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) est intervenu pour mettre fin à une fête rassemblant plus d’une centaine de jeunes dans une maison disponible en location sur la plateforme Airbnb de la rue Leduc, vendredi soir.

Une seule personne a été arrêtée en vertu d’un règlement municipal au cours de l’intervention qui a duré un peu plus de deux heures.

Les policiers ont d’abord reçu une plainte de bruit aux alentours de 21 h. À leur arrivée à la résidence du secteur du Vieux-Hull, ils ont constaté que plus d’une centaine de jeunes prenaient part aux festivités.

Trois voitures du Service de police de Gatineau dans une rue la nuit l'hiver.

Les policiers ont été appelés vers 21 h.

Photo : S.B.

Ça criait, on a entendu des cris pratiquement de terreur , a raconté une voisine, Sophie Gendreau.

Les agents du SPVG ont dispersé la foule, mais la fête ne s’est pas arrêtée là pour une cinquantaine de jeunes qui se sont rendus dans un restaurant rapide du boulevard Maisonneuve.

Les policiers ont été rappelés de plus belle, cette fois par les employés du commerce. L’intervention, à laquelle des dizaines d’agents ont participé, s’est terminée peu avant minuit.

Une maison de party?

Une résidence, en hiver

Cette résidence de la rue Leduc est affichée sur le site Airbnb.

Photo : Radio-Canada

La maison où les policiers ont dû intervenir est souvent l'hôte de fêtes, selon le voisinage. L'été, pratiquement chaque fin de semaine c'est une fête, affirme avec déception Margaret Breau, une résidente du quartier.

Dans l'annonce affichée sur Airbnb, il est indiqué que le propriétaire permet à ses locataires de faire des célébrations. Le gestionnaire de la résidence, Chafic Bouchakra, assure que des fêtes comme vendredi sont très peu fréquentes.

Nous ne savions pas qu'ils allaient être aussi nombreux. Ils avaient réservé à la dernière minute pour quatre personnes, a affirmé M. Bouchakra.

« C'est fréquent que des voisins nous appellent, mais on s'assure de bien communiquer avec les locataires. »

— Une citation de  Chafic Bouchakra, gestionnaire de la maison

Souvent [la maison est louée] pour 10 ou 15 personnes qui veulent se rassembler et ce n'est pas vraiment un enjeu, car ils restent à l'intérieur, a poursuivi le gestionnaire.

Certains voisins souhaitent cependant l'intervention des élus, pour éviter qu'une telle situation ne se reproduise. Radio-Canada n'a pas été en mesure de joindre le conseiller municipal du quartier ni Airbnb.

Avec les informations de Claudine Richard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !