•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Papetière Northern Pulp : un comité de transition pour les travailleurs prend forme

Des travailleurs avec des chandails verts et des affiches proclamant que la Nouvelle-Écosse a besoin de l'industrie forestière.

Des travailleurs du secteur forestier avaient manifesté, en vain, leur appui à la papetière Northern Pulp le 19 décembre 2019.

Photo : La Presse canadienne / Ted Pritchard

Radio-Canada

Un comité de transition est créé pour les travailleurs forestiers qui seront touchés par la fermeture annoncée de la papetière Northern Pulp, en Nouvelle-Écosse.

En vertu d’une loi provinciale, la papetière n’aura plus le droit de déverser ses effluents dans l’estuaire de Boat Harbour, le site le plus pollué de la Nouvelle-Écosse, après le 31 janvier. Paper Excellence, propriétaire de l’usine, devait construire une nouvelle centrale de traitement de ses effluents, mais n’a pas réussi à respecter l’échéance. Le gouvernement provincial a refusé de lui accorder plus de temps.

L’usine de pâtes et papiers emploie quelque 300 personnes dans la région de Pictou, mais sa fermeture pourrait avoir des répercussions sur le gagne-pain de nombreux autres dans le secteur forestier.

Le premier ministre Stephen McNeil a annoncé vendredi la composition du comité de huit personnes, qui inclut trois sous-ministres, quatre intervenants du secteur forestier et le président du Collège communautaire de la Nouvelle-Écosse.

Le gouvernement avait déjà annoncé que le groupe serait présidé par Kelliann Dean, sous-ministre des Affaires intergouvernementales et du Commerce.

La papetière Northern Northern Pulp.

La papetière Northern Northern Pulp.

Photo : CBC / Jeorge Sadi

En décembre, le premier ministre avait annoncé un plan de transition comprenant une aide financière de 50 millions de dollars.

Le comité de transition examinera les meilleures façons de distribuer cette aide et aura la tâche d’identifier des stratégies à long terme pour favoriser la santé économique d’une industrie forestière durable respectueuse de l’environnement.

Selon M. McNeil, le comité se réunira pour la première fois le 9 janvier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Industrie forestière