•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Incendies en Australie : « Si vous pouvez partir, vous devez partir »

Plus de 200 feux font toujours rage, particulièrement dans les États de Victoria et de Nouvelle-Galles du Sud.

Des personnes prises sur la plage de Mallacoota ont pu être évacuées par la marine australienne par bateau.

Des personnes prises sur la plage de Mallacoota ont pu être évacuées par la marine australienne par bateau.

Photo : Australian Department of Defense / Associated Press

Radio-Canada

L’une des plus importantes opérations d’évacuation de l’histoire de l’Australie était en cours vendredi. Plus de 140 000 résidents et des dizaines de milliers de touristes ont été appelés à quitter leur lieu de résidence alors que les feux de forêt devraient brûler de plus belle dans les prochains jours.

Plus de 200 feux font toujours rage en Australie, particulièrement dans les États de Victoria et de Nouvelle-Galles du Sud, dans l'est du pays. Les prévisions de vents forts et de températures pouvant dépasser les 40 degrés font craindre le pire aux autorités, qui ont commencé à escorter des convois d’évacués.

Si vous pouvez partir, vous devez partir, a martelé le premier ministre de l’État de Victoria, Daniel Andrews.

Les Australiens doivent savoir que toutes les ressources sont déployées pour combattre ces feux et soutenir les communautés touchées […] Nous allons passer au travers, mais nous devons rester forts et rester ensemble, a déclaré de son côté le premier ministre australien Scott Morrison.

Les 24-48 prochaines heures seront incroyablement difficiles. S’il vous plaît, respectez les ordres d’évacuation et suivez les instructions des autorités.

Scott Morrison, premier ministre de l’Australie

Même son de cloche en Australie-Méridionale, où les autorités redoutent une recrudescence des feux au cours de la fin de semaine. Les facteurs qui contribuent aux départs de feux sont déjà là. On parle de millions d’étincelles, a indiqué le chef des services incendie Mark Jones.

En Nouvelle-Galles du Sud, où l'état d'urgence a été décrété, le sous-commissaire responsable des services incendie de l'État, Rob Rogers, a enjoint les habitants à quitter les lieux sans plus tarder, ajoutant que quatre personnes ont déjà perdu la vie à bord de leur véhicule.

Nous savons que les gens sont épuisés [par cette saison des feux]. Ils doivent faire face à ces incendies depuis des mois, a-t-il fait valoir. Nous devons toutefois rester concentrés.

Ce n'est pas le temps de baisser la garde. Prenez nos avertissements au sérieux. Si vous vous trouvez dans les endroits où nous avons émis des alertes, ne restez pas là.

Rob Rogers, sous-commissaire responsable des services incendie de Nouvelle-Galles du Sud

Ceux qui décident de rester sont avisés des risques auxquels ils s'exposent, a-t-il ajouté. Nous leur avons donné toute l’information que nous avions et nous avons été honnêtes quant aux risques, mais s’ils choisissent de rester, cela leur appartient.

À Victoria, le premier ministre a fait état vendredi de 28 personnes portées disparues.


Tandis que des incendies brûlent aussi en Australie-Occidentale et en Tasmanie, près de 4000 personnes coincées sur une plage de Mallacoota, dans l’est du pays, ont dû être évacuées par la marine australienne.

Dans l’attente de l’arrivée des secours, les sinistrés ont affronté la fumée et les braises soufflées par les vents alors que le brasier était à son paroxysme. C’était effrayant d’attendre là, a confié l’un d’entre eux, Dani Barmeister, en entrevue à la chaîne de télévision australienne Channel Nine.

Au moins 963 personnes ont été évacuées par la marine, a indiqué le commandant Scott Houlihan.

Depuis début septembre, la saison des feux a été dévastatrice : 5 millions d’hectares sont partis en fumée, au moins 19 personnes sont mortes et plus de 1400 maisons ont été détruites.

La fumée des incendies a par ailleurs détérioré la qualité de l'air et noirci le ciel même en plein jour dans certaines régions. Près de 500 millions d'oiseaux, de reptiles et de mammifères pourraient être morts en Nouvelle-Galles du Sud seulement, selon les estimations de Chris Dickman, professeur d'écologie à l'Université de Sydney.

La fumée a même voyagé de la mer de Tasman jusqu'en Nouvelle-Zélande et a altéré la couleur claire des glaciers d'une teinte brunâtre.

Avec les informations de Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !