•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Multiples débordements dans les urgences du Québec

Des civières sont alignées dans un corridor.

Chaque année, la période des Fêtes est très achalandée dans la majeure partie des urgences du Québec.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Radio-Canada

L'achalandage élevé constaté durant la période des Fêtes dans les urgences du Québec ne se résorbe pas, au contraire.

Un relevé du temps d'attente publié tôt vendredi par Index Santé indique que les urgences des hôpitaux de 11 des 16 régions sont aux prises avec un taux d'occupation supérieur à 100 %, en moyenne.

Dans les régions de Lanaudière et des Laurentides, sept des huit urgences débordent de patients.

L'occupation atteint 200 % à l'Hôpital de Mont-Laurier.

Le taux d'occupation moyen de l'ensemble des huit urgences de la Montérégie est évalué à 142 %, les pires débordements parmi les principaux hôpitaux étant constatés au Centre hospitalier Anna-Laberge, de Châteauguay, et à l'Hôpital du Suroît, à Salaberry-de-Valleyfield.

Parmi les 21 urgences de l'île de Montréal, à peine quatre sont fréquentées à moins de 100 %.

Les pourcentages les plus élevés sont à l'Hôpital général du Lakeshore, à l'Hôpital général juif Sir Mortimer B. Davis et à l'Hôpital de Verdun.

Plus de 20 personnes sont sur civière depuis plus de 24 heures à l'Hôpital Royal Victoria; il en est de même pour 15 autres à l'Hôpital général de Montréal et à l'Hôpital Santa Cabrini.

Dans la catégorie des soins pédiatriques, la fréquentation est de 142 % à l'Hôpital de Montréal pour enfants, mais de 88 % au CHU Sainte-Justine.

Dans la région de Québec, la situation est particulièrement difficile à l'Hôpital de l'Enfant-Jésus, à l'Hôpital de Sainte-Anne-de-Beaupré, au Centre hospitalier de l'Université Laval, à l'Hôtel-Dieu de Lévis et à l'Hôpital de Saint-Georges, en Beauce.

Cinq des huit urgences de l'Estrie et quatre de l'Outaouais ont un taux d'occupation supérieur à 100 %. Les débordements sont importants à l'Hôpital Brome-Missisquoi-Perkins, de Cowansville, à l'Hôpital de Maniwaki et à l'Hôpital de Hull, à Gatineau.

Le taux d'occupation est inférieur à 100 %, en moyenne, dans les régions de l'Abitibi-Témiscamingue, du Saguenay–Lac-Saint-Jean, du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et de la Côte-Nord. Il est de 105 % en Mauricie.

Un investissement qui n’a pas encore donné de résultats

Un tel débordement des urgences survient chaque début d’année en raison de la multiplication des cas de grippe et de gastro-entérite.

Un phénomène qui perdure malgré les investissements du gouvernement caquiste dans les cliniques d'hiver.

Le gouvernement Legault a tenté de s'attaquer au problème l'an dernier en injectant 55 millions de dollars pour embaucher du personnel supplémentaire et prolonger les heures d'ouverture dans 55 cliniques médicales.

Le directeur général adjoint du CIUSSS Centre-Sud, Pierre-Paul Milette, croit qu'il faudra encore du temps pour que ce réseau de cliniques d'hiver atteigne son plein potentiel.

Il y a un effet, mais c'est sûr que la population n'a pas encore le réflexe de consulter dans un premier temps ce type de cliniques là, a expliqué M. Millette.

De son côté, le directeur général adjoint du CISSS de Lanaudière, Philippe Éthier, a toutefois noté que les cliniques d'hiver ont leurs limites.

Nécessairement, il y a une portion des usagers qu'on ne peut pas référer là, les patients qui nécessitent une observation parce qu'ils ont besoin d'oxygène ou des choses comme ça, a-t-il indiqué.

Certains estiment que le problème fondamental est le manque de capacité des hôpitaux.

On compte 2,6 lits pour 1000 habitants au Canada, soit la moitié moins que la moyenne des pays de l'OCDE.

Avec les informations d'Alexandre Touchette

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Maladie

Société