•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les demandes pour un pont à Tadoussac se répéteront en 2020

Le nouveau traversier Armand-Imbeau II navigue entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine.

Le nouveau traversier Armand-Imbeau II navigue entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine.

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

L'année 2019 a été longue pour ceux qui réclament un pont entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine. Ils ont interpellé le premier ministre, ils se sont rendus à l'Assemblée nationale pour qu'on les écoute et ils ont même occupé le bureau de projet pour la construction d'un pont. Malgré cela, le projet ne fait pas partie des priorités du gouvernement de François Legault.

Le président de la Société du pont sur le Saguenay, Marc Gilbert, n'en peut plus du service de traversier entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine. Il en a mis du temps et de l'énergie pour faire cheminer le projet de pont l'année dernière. Ce n'est pas fiable. C'est ça, notre problème. On est sur la Côte-Nord, on est comme sur une île, affirme-t-il.

On attend des réponses. On attend un redémarrage du bureau de projet. On est très confiants encore et le temps presse.

Une citation de :Marc Gilbert, président de la Société du pont sur le Saguenay
Trois hommes autour d'une table lors d'une conférence de presse. On y retrouve le président de la Société pont sur le Saguenay, Marc Gilbert, le député de René-Lévesque, Martin Ouellet, et le préfet de la MRC de Manicouagan, Marcel Furlong.

Le président de la Société du pont sur le Saguenay, Marc Gilbert, le député de René-Lévesque, Martin Ouellet, et le préfet de la MRC de Manicouagan, Marcel Furlong, réclament un pont à Tadoussac.

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Le bureau de projet pour le pont sur le Saguenay a été créé par l'ancien gouvernement libéral en 2018.

Plus ou moins réaliste, dit Legault

Le premier ministre François Legault dit attendre les résultats des études avant de se positionner en faveur ou non d'un pont, mais ces nouvelles études n'ont toujours pas été commandées.

On n'a pas encore eu le résultat de l'étude, mais on peut imaginer que c'est un coût beaucoup plus important que d'assurer un service de traversier, donc je ne veux pas totalement l'exclure, mais disons que c'est peut-être plus ou moins réaliste, a dit François Legault sur les ondes de Radio-Canada en septembre.

Le volume n'est pas énorme et puis on parle d'un coût très important. Je pense qu'on se concentre actuellement à offrir un bon service de traversier.

Une citation de :François Legault, premier ministre du Québec, 13 septembre 2019

Pas une priorité

Le bureau de projet pour la construction d'un pont entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine serait toujours actif, mais le ministre des Transports, François Bonnardel, veut terminer la route 138 d'abord et avant tout.

Le 27 novembre, lorsqu'il s'adressait aux journalistes au parlement, François Bonnardel s'est montré clair à ce sujet : Pour les gens de la Côte-Nord, je sais qu'il y a deux projets immensément importants : ce pont et la 138. Pour notre gouvernement et pour moi, la prolongation de la 138 est ma priorité, a-t-il dit.

Les rampes d'embarquement fermées à la traverse de Tadoussac.

Les traversées ont été suspendues pendant deux jours en novembre en raison d'un bris.

Photo : Radio-Canada / Marlène Joseph-Blais

Les automobilistes qui empruntent les traversiers, eux, continuent de s'impatienter. On a un lien ici, on n'a pas quatre liens comme à Québec ou à Montréal. C'est définitif que ça prend un pont, disait un conducteur en attente pour monter à bord du traversier à Baie-Sainte-Catherine le 13 décembre.

Demandes répétées

Les militants pour la construction d'un pont ont multiplié les efforts pour faire cheminer leur projet en 2019. Pour terminer l'année, le 13 décembre, ils ont occupé les locaux du bureau de projet pour la construction d'un pont entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine, à Québec.

La Société du pont sur le Saguenay et la Coalition union 138 n'ont pas l'intention d'abandonner. Ils promettent de nouveaux coups d'éclat en 2020 pour que le gouvernement du Québec ne les oublie pas.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !