•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les répercussions de la COVID-19 pourraient durer de 18 à 24 mois au Nouveau-Brunswick

La Dre Jennifer Russell s'est adressée aux Néo-Brunswickois le vendredi 20 mars à 14 h 30 lors d'un point de presse quotidien sur l'évolution de la COVID-19 dans la province.

La Dre Jennifer Russell s'adresse chaque jour aux Néo-Brunswickois pour faire le point sur l'évolution de la COVID-19 dans la province.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, la Dre Jennifer Russell, a déclaré que la province pourrait devoir faire face aux répercussions de cette contamination virale pendant encore 18 à 24 mois avant qu'un vaccin ou d'autres traitements ne soient disponibles.

C'est le plus sérieux défi de santé qu'aucun d'entre nous n'ait jamais vu de notre vivant

Dre Jennifer Russell, médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick

Bien que certaines préoccupations aient été soulevées au sujet des tests de dépistage dans la province, la Dre Russell a indiqué que la quantité de tests effectués et les critères utilisés sont adéquats, efficaces et en augmentation pour répondre à la forme toujours changeante de la pandémie actuelle.

Tests de dépistage au Nouveau-Brunswick

En date du 25 mars, le Nouveau-Brunswick compte huit nouveaux cas confirmés de COVID-19, ce qui porte le total de personnes infectieuses à 26. Tous les cas sont liés à des voyages.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Le laboratoire du Centre hospitalier universitaire Dr Georges-L.-Dumont de Moncton a actuellement la capacité de réaliser 600 tests de dépistage par jour. Il peut fournir des résultats dans les 24 à 48 heures suivant la réception d'un échantillon.

Le Laboratoire sera bientôt en mesure de traiter 1000 tests par jour, a assuré la Dre Russell.

Plus de 425 000 personnes dans le monde ont été infectées par le virus et près de 19 000 en sont mortes, selon un suivi de cas de l'Université Johns Hopkins.

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick exhorte chacun à rester chez soi et à s'isoler autant que possible.

Avec les informations de Bobbi-Jean MacKinnon et Elizabeth Fraser de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Santé publique