•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

8 phénomènes web inoubliables des années 2010

Un chien de race shiba inu.

Le mème du Doge, basé sur une photo d'un chien de race shiba inu, a envahi le web en 2013.

Photo : Know Your Meme

Radio-Canada

La dernière décennie aura été celle de l'explosion du contenu en ligne et de l'émergence d'une véritable culture du web. Voici huit phénomènes viraux qui ont marqué l'Internet.

1. Le planking (2011)

L’une des premières tendances à faire des émules un peu partout sur le web dans les années 2010 s'appelle le planking. Le principe est simple : prendre une position qui rappelle l’allure d’une planche, face contre terre et bras le long du corps, si possible dans des endroits inusités. L’exercice rappelle celui de la planche (utilisé par les adeptes de la mise en forme), mais sans l’effort physique.

Selon le quotidien The Guardian, la pratique aurait débuté en 1997 en Angleterre. Gary Clarkson, alors âgé de 15 ans, et Christian Langdon, 12 ans, trompent l’ennui en pratiquant le planking dans des espaces publics, pour la rigolade.

Toutefois, le premier enregistrement vidéo de planking date de 1994. L’humoriste et acteur canadien Tom Green adoptait la posture dans un sketch créé pour son émission The Tom Green Show sur MTV.

Quoi qu’il en soit, en 2007, Clarkson, Langdon et leur ami Daniel Hoppin créent une page Facebook où ils publient leurs meilleures photos de planking. Bien vite, la page attire des milliers d’internautes et se répand comme une traînée de poudre à travers le web. 

Le 15 mai 2011, le planking prend une tournure tragique lorsqu’un jeune Australien de 20 ans, Acton Beale, fait une chute mortelle de sept étages en essayant d’adopter la position sur le balcon d’une résidence de Brisbane.

Malgré divers incidents rapportés par les médias à l’époque, la pratique a fait son chemin jusque dans la culture populaire, et des artistes comme Eminem et Jay-Z y ont fait référence dans leurs chansons.

2. Gangnam Style (2012)

Avec près de 3,5 milliards de visionnements de cette chanson sur YouTube à ce jour, il était impossible de passer à côté du succès planétaire de Gangnam Style – et de sa chorégraphie ridicule, qui a été imitée jusqu’à l’écœurement.

Ce tube est l’œuvre du Sud-Coréen Psy, né Park Jai-Sang. C’est son dix-huitième succès de K-Pop (pour korean pop, ou « pop coréenne »), un terme servant à désigner un style de musique populaire qui provient de Corée du Sud et qui a inspiré de plusieurs genres musicaux (électronique, ballades pop, dance pop, R'n'B, etc.).

La pop coréenne se démarque notamment par ses costumes colorés et extravagants, une production musicale léchée et des chorégraphies réglées au quart de tour. Quant aux paroles de la chanson Gangnam Style, elles font allusion au territoire de Gangnam – un secteur de la ville de Séoul –, de sa vie nocturne délurée et de ses femmes.

Le 24 novembre 2012, le vidéoclip de Gangnam Style devient le contenu visionné le plus grand nombre de fois sur YouTube, avec quelque 800 000 visionnements. Sept ans plus tard, il est détrôné, mais il demeure la septième vidéo la plus regardée de l’histoire de YouTube.

3. Le Harlem Shake (2013)

À l’origine, Harlem Shake est une chanson de trap (un courant musical issu du sud des États-Unis) à saveur électro dévoilée en 2013 par Baauer, un producteur quasi inconnu à l’époque. C’est également le nom d’une danse popularisée en 1981 dans le quartier de Harlem, à New York – mais qui n’a aucun lien avec la danse devenue virale par après.

Le 2 février 2013, l’humoriste et musicien d’origine japonaise George Kusunoki Miller – aussi connu sous les pseudonymes de Filthy Frank et de Pink Guy – publie sur YouTube une vidéo dans laquelle lui et quelques proches dansent sur un extrait de la chanson de Baauer. Il établit alors les bases du Harlem Shake, version 2.0, qui sera repris des dizaines de milliers de fois.

Les vidéos de Harlem Shake commencent toutes de la même façon : quelques personnes se rassemblent, déguisées de façon comique. Pendant l’introduction de la chanson, l'une d'elles se met à danser, mais doucement; il faut faire monter la tension. Les autres font semblant de vaquer à leurs occupations. Puis, au moment où la chanson atteint son point culminant, tout le monde explose dans une danse folle qui suit le rythme de la chanson.

Après quelques mois et d’innombrables versions de la danse, le mouvement a finalement perdu de la vitesse. Les internautes étaient déjà passés à autre chose.

4. L'Ice Bucket Challenge (2014)

L'Ice Bucket Challenge (ou défi du seau d’eau glacée) est né d’une cause très noble, soit la sensibilisation à la lutte contre la sclérose latérale amyotrophique (SLA), ou maladie de Lou Gehrig. Cette maladie neurodégénérative provoque la paralysie progressive de la musculature squelettique des membres, du tronc et de la tête.

Le défi consiste à renverser sur sa tête (ou à demander à quelqu'un de le faire) un seau d’eau glacée, puis à inviter des proches à reproduire ce geste sur les réseaux sociaux.

En 2014, la campagne devient virale, et plusieurs célébrités relaient des vidéos de leur propre défi, notamment Mark Zuckerberg, Bill Gates et Justin Timberlake. Selon le New York Times, les gens qui ont cette cause à cœur auront réussi à collecter plus de 115 millions de dollars américains, versés à l'ASL Association, une organisation américaine à but non lucratif qui ramasse des fonds pour la recherche et les services destinés aux personnes atteintes de SLA.

Si l'Ice Bucket Challenge partait d’une bonne intention, il a également engendré des dizaines de défis tous plus fous les uns que les autres (et parfois dangereux). En voici quelques-uns, en rafale :

Le Cinnamon Challenge

Le Tide Pod Challenge (à ne pas essayer à la maison)

Le Mannequin Challenge

5. L'application Vine (2013)

La défunte application Vine, propriété de Twitter Inc., a connu son heure de gloire en 2013, avant d'être abandonnée en 2016. Elle permettait d’héberger de courtes vidéos de six secondes qui tournaient en boucle et qui pouvaient être relayées à d’autres internautes.

Elle fait partie de cette liste puisqu’elle a quand même révolutionné la création de contenu et inspiré des applications comme TikTok, ou encore les fameuses Stories d’Instagram, qui ont finalement peut-être eu raison de Vine.

Et même si l'application n'est plus, les milliers de compilations Vine trouvées sur YouTube seront toujours là pour nous divertir.

6. Le floss (2017)

Nous n'avions tout simplement pas le choix.

Image animée d'un jeune homme en train de danser avec ses bras.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Russell Horning, aussi connu comme le « Backpack Kid » (l'enfant au sac à dos), est celui qui a popularisé la danse du « floss » .

Photo : Twitter

7. Les mèmes

Selon le Larousse en ligne, un mème est un « concept (texte, image, vidéo) massivement repris, décliné et détourné sur Internet de manière souvent parodique, qui se répand très vite, créant ainsi [un élément viral]. »

Voici quelques-uns des mèmes les plus populaires de la décennie :

Doge, le shiba inu le plus populaire de la planète

Forever Alone (seul à jamais)

Dessin d'un visage déformé qui pleure.

Ce dessin, surnommé « Forever Alone », est devenu l'un des premiers mèmes à faire le tour de la planète.

Photo : Know Your Meme

Hide the Pain Harold

Un homme assis à un bureau tenant un café sourit.

Le mème «Hide The Pain Harold» est fort populaire.

Photo : Know Your Meme

8. « OK boomer »

« OK boomer », ou, autrement dit, « cause toujours, baby-boomer » : en quelques mois, l'expression est devenue virale chez les jeunes des États-Unis, révélatrice de leurs frustrations face à leurs aînés et aînées qui semblent mépriser leurs angoisses, notamment celles qui concernent le changement climatique.

La formule est apparue en début d'année sur des réseaux sociaux particulièrement prisés des plus jeunes, comme TikTok, avant de prendre son envol l'été dernier grâce à une vidéo mise en ligne en juillet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Internet

Techno