•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nouvelles exigences pour les massothérapeutes de la Nouvelle-Écosse

Une femme couchée sur le ventre reçoit un massage thérapeutique sur le dos

La Nouvelle-Écosse est la seule province de l'Atlantique qui ne réglemente pas la massothérapie comme une profession du domaine de la santé.

Photo : CBC/Robert Short

Radio-Canada

Les massothérapeutes de la Nouvelle-Écosse seront davantage surveillés à compter du 1er janvier.

Toutes les personnes qui pratiquent en Nouvelle-Écosse sous le titre de massothérapeute ou de massothérapeute agréé devront satisfaire à de nouvelles exigences.

Ces nouvelles exigences concerneront la formation, l’assurance responsabilité et l’adhésion en règle à une association professionnelle.

Les massothérapeutes devront aussi fournir des renseignements sur les accusations ou les condamnations criminelles antérieures.

Selon le ministre de la Santé, Randy Delorey, cette réglementation permettra une plus grande uniformité dans la profession.

Plus de 1500 massothérapeutes pratiquent en Nouvelle-Écosse. Avec ces changements, la Nouvelle-Écosse devient la sixième province à réglementer la profession au Canada.

Les trois autres provinces de l’Atlantique avaient déjà emboîté le pas à la Colombie-Britannique et à l’Ontario.

Avec les informations de Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Politique provinciale