•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inondations : d'autres secteurs de l'Outaouais retirés de la zone d'intervention spéciale

De l'eau là où se trouve normalement un champ près du centre du village de Quyon.

Le village de Quyon a été touché par les inondations au printemps dernier (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-François Poudrier

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le gouvernement du Québec a officiellement retiré, lundi, certains terrains de sa zone d'intervention spéciale (ZIS) dans plus d'une vingtaine de municipalités et villages de l'Outaouais. C'est notamment le cas à Pontiac, Thurso et Val-des-Monts.

Il s'agit du quatrième arrêté de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, visant à modifier les limites de la ZIS. À l'échelle provinciale, 84 municipalités sont touchées par ce décret.

Les secteurs retirés de la ZIS sont hachurés en bleu pâle sur la carte ci-dessous. Vous pouvez écrire le nom d'une communauté ou une adresse dans le moteur de recherche pour vérifier son statut.

Depuis l'été dernier, un moratoire interdit la construction de nouveaux bâtiments et la reconstruction de bâtiments détruits par une inondation dans les secteurs visés par la ZIS. La province a indiqué que ce moratoire est une mesure temporaire en attendant l'adoption d'un nouveau cadre normatif pour la gestion des zones inondables.

En Outaouais, une partie du territoire des communautés de Chichester, L’Isle-aux-Allumettes, Litchfield, Low et Val-des-Monts avait été retirée de la carte officielle de la ZIS en vertu d'un précédent arrêté ministériel en septembre dernier.

Au total, 26 municipalités bénéficient maintenant d'une exemption partielle en Outaouais. La Ville de Gatineau ne fait pas partie de la liste (Nouvelle fenêtre).

Communautés de l'Outaouais dont une partie du territoire a été retirée de la ZIS au 30 décembre :

  • Bristol (Municipalité)
  • Bryson (Municipalité)
  • Campbell’s Bay (Municipalité)
  • Cantley (Municipalité)
  • Chelsea (Municipalité)
  • Chichester (Canton)
  • Clarendon (Municipalité)
  • Denholm (Municipalité)
  • Duhamel (Municipalité)
  • Fort-Coulonge (Village)
  • L’Île-du-Grand-Calumet (Municipalité)
  • L’Isle-aux-Allumettes (Municipalité)
  • La Pêche (Municipalité)
  • Lac-Simon (Municipalité)
  • Litchfield (Municipalité)
  • Low (Canton)
  • Mansfield-et-Pontefract (Municipalité)
  • Montebello (Municipalité)
  • Plaisance (Municipalité)
  • Pontiac (Municipalité)
  • Portage-du-Fort (Village)
  • Ripon (Municipalité)
  • Saint-André-Avellin (Municipalité)
  • Thurso (Ville)
  • Val-des-Monts (Municipalité)
  • Waltham (Municipalité)


Source : Gazette officielle du Québec

Québec a écouté les villes, dit le cabinet de la ministre

Après l'entrée en vigueur du moratoire l'été dernier, de nombreux citoyens et élus avaient manifesté leur mécontentement. Québec avait alors invité les municipalités à lui faire part de leurs commentaires avant le 19 août.

Cet arrêté ministériel tient compte des demandes d'ajustement reçues par le ministère des Affaires municipales et de l'Habitation (MAMH) concernant la délimitation du territoire inondé lors des crues printanières de 2017 et de 2019, a précisé, lundi, le cabinet de la ministre Andrée Laforest dans un communiqué.

Selon la plus récente version de la carte de la ZIS, le secteur du chemin de la Bourgade, à Val-des-Monts, a été retiré des zones visées par le moratoire. En juillet, des résidents du secteur avaient dit mal comprendre pourquoi leurs terrains se trouvaient sur la carte, alors qu'ils n'avaient pas été inondés.

Le maire de Val-des-Monts se dit satisfait de ce retrait, qui touche près d'une soixantaine de résidences. Notre service de l'urbanisme et nous-mêmes avons fait plusieurs représentations auprès du MAMH pour retirer particulièrement cette zone, a souligné Jacques Laurin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !