•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tempête de neige dans l'est du pays : conditions difficiles et vols annulés

Des camions déblaient la neige.

Des centaines d’appareils sont déployés pour l’opération d’épandage de sel et le déblaiement de la neige.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Pluie verglaçante, chutes de neige importantes, fortes rafales, poudrerie : les derniers jours de 2019 offrent tout un cocktail météo à l’Ontario, au Québec et aux Maritimes.

La tempête tant attendue est arrivée dans une partie de l'est du pays. De nombreuses routes sont glissantes et les conducteurs sont invités à adapter leur conduite aux conditions hivernales : partir plus tôt, rouler plus lentement et garder une plus grande distance entre les véhicules.

L'Ontario a goûté en premier à la médecine de Dame Nature avec du verglas, puis de la neige. Certaines régions de l'Est et du Nord-Est de l'Ontario font toujours l'objet d'un avertissement de pluie verglaçante, mais la grande région de Toronto ne figure plus dans la liste.

Au plus fort de la tempête, quelque 30 000 clients ont été privés d'électricité dans la couronne nord de Toronto. Des milliers d'Ontariens ont aussi été privés de courant un peu partout dans la province.

La pluie verglaçante s'est changée en pluie ou en neige dans les secteurs situés plus au nord de la province. Les accumulations de verglas pouvaient atteindre 20 mm lundi, selon Environnement Canada.

Montréal sur le qui-vive

Quelque 1000 employés de la Ville de Montréal sont à pied d’œuvre et plusieurs centaines d’appareils sont déployés, d’abord pour l’opération d’épandage de sel et d’abrasif, puis pour celle du déblaiement de la neige.

Cette dernière opération a été déclenchée en après-midi, étant donné que le seuil de 2,5 cm d’accumulation de neige au sol avait été atteint. Ces opérations se poursuivront dans les 24 prochaines heures. Le ramassage de la neige débutera quant à lui lorsque l’accumulation au sol aura atteint 15 cm.

On va tasser la neige sur 10 000 km […]. C’est tout un défi qui attend nos employés. Ils sont là en grand nombre; il n’y a pas de répit pour nos déneigeuses.

Philippe Sabourin, Ville de Montréal

Les conditions routières étaient changeantes et difficiles, mais les automobilistes semblaient prudents. On ne rapporte aucun accident majeur pour le moment.

En plus de la quinzaine de centimètres d’accumulation qui pourrait être enregistrée dans la région de Montréal, dans les Laurentides et en Estrie lundi soir et dans la nuit de mardi, on prévoit quelques centimètres mardi soir, explique Simon Legault, météorologue à Environnement Canada.

Des accumulations de 15 à 25 cm sont ainsi prévues d’ici mardi soir dans une grande partie du Québec : de Montréal à Québec en passant par les Laurentides, Lanaudière, le Centre-du-Québec, l’Estrie et la Beauce. Des vents de modérés à forts pourraient aussi réduire la visibilité par moments dans la poudrerie.

Aux Îles-de-la-Madeleine, de 10 à 15 cm de neige et des vents forts pouvant atteindre 80 km/h, voire 90 km/h sont attendus à la veille du jour de l'An.

Neige et poudrerie seront aussi au rendez-vous pour le Nouvel An sur la Côte-Nord et en Gaspésie, tout comme au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse et à l’Île-du-Prince-Édouard.

Prudence sur la route

Des véhicules avancent sur une voie enneigée.

Le verglas, la neige et la poudrerie rendent la circulation compliquée.

Photo : Radio-Canada

Les usagers de la route doivent se montrer particulièrement prudents dans le sud-ouest de la province, notamment dans le secteur de Vaudreuil, indique Bruno Lacombe, de Transports Québec.

Dans la région de Gatineau, un avertissement de pluie verglaçante indiquait que de 5 à 10 mm étaient attendus, et qu'ils seraient suivis par un peu de neige.

Beaucoup de grésil est tombé en Outaouais, lundi matin, ce qui a rendu la chaussée glissante, mais on rapporte relativement peu d’accidents.

Autour de Gatineau, la chaussée était partiellement glacée même si la visibilité était bonne, selon M. Lacombe, qui a fait état de conditions similaires dans le reste de l’Outaouais. Il recommande aux conducteurs de garder une distance sécuritaire avec le véhicule qui les précède et de réduire leur vitesse, notamment pour ceux qui se déplacent entre le Québec et l’Ontario.

Les automobilistes qui passent par Saint-Jean-Sur-Richelieu pour emprunter l’autoroute 15 en direction des États-Unis doivent aussi se montrer prudents, car la chaussée y est partiellement glacée, ajoute M. Lacombe.

Des dizaines de vols annulés à Montréal

Des écrans indiquant le statut des arrivées et des départs, à l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau, à Montréal.

De nombreux voyageurs ne décolleront pas comme prévu de l’aéroport Montréal-Trudeau, lundi.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Les mauvaises conditions météorologiques causent aussi des retards et des annulations lundi aux aéroports de Toronto, d'Ottawa et de Montréal.

À l'aéroport Montréal-Trudeau, plus de 120 vols ont été annulés, et autant de vols ont été retardés. En avant-midi, les principales destinations touchées étaient Toronto, Ottawa, Québec, New York, Boston, Halifax, Edmonton et Vancouver.

Si certains appareils prennent leur envol, les opérations sont un peu ralenties à cause de leur dégivrage, indique la porte-parole de l'administration aéroportuaire, Marie-Claude Desgagnés.

À Ottawa, une quarantaine de vols ont été annulés à l'arrivée et au départ en raison de mauvaises conditions météorologiques. Dans la capitale, la pluie verglaçante devait se changer en grésil, en neige ou en pluie en fin de journée.

À l'aéroport Jean-Lesage de Québec, seulement quatre vols étaient identifiés comme annulés en matinée.

Conseil aux voyageurs : vérifiez l'état de votre vol avant de vous rendre à l'aéroport.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !