•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

S'épanouir en cuisinant des biscuits pour chiens

Vincent et Mathieu s'affairent au démoulage des biscuits.

Vincent et Mathieu s'affairent au démoulage des biscuits.

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Marlène Joseph-Blais
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un groupe de personnes handicapées de Baie-Comeau s'est lancé dans la production de biscuits pour chiens. Un projet qui contribue à l'épanouissement de ces personnes, en plus de ravir les papilles de nombreux animaux.

Les biscuits sont vendus depuis le 3 décembre, mais la mise au point du produit est en cours depuis des mois par Annie Boisseau, coordonnatrice du Projet MAVIE, le Mouvement pour l'accomplissement, la valorisation, l'intégration sociale et l'émancipation des personnes handicapées.

Des participants au Projet MAVIE posent en compagnie d'Annie Boisseau et d'un chien qui a goûté les biscuits qu'ils ont préparés.

Des participants au Projet MAVIE posent en compagnie d'Annie Boisseau et d'un chien qui a goûté les biscuits qu'ils ont préparés.

Photo : Radio-Canada / Marlène Joseph-Blais

Les adultes handicapés développent de nouvelles compétences grâce à cette activité. Elle pourrait aussi fournir un financement d'appoint à l'organisme communautaire, qui peine chaque année à boucler son budget.

Les animaux, c'est quelque chose qui rejoint tous mes participants. C'est vraiment au cœur de ce projet-là. [...] J'essaie toujours d'avoir des activités de financement qui vont chercher nos participants, pour qu'ils [y] soient au centre, souligne Annie Boisseau.

Deux formats de biscuits sont vendus : des petits cœurs et des os de plus grande taille.

Deux formats de biscuits sont vendus : des petits cœurs et des os de plus grande taille.

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Biscuits appréciés

Avant qu'il soit mis en marché, le produit a été testé par des chiens qui se promenaient au parc des Pionniers, à Baie-Comeau. On s'est installés avec une petite table de dégustation et on a fait goûter les petits chiens, les gros chiens, toutes sortes de chiens de races différentes pour avoir le plus de goûteurs possible, raconte Annie Boisseau.

« La réponse a été vraiment bonne. Je dirais que 90 % des chiens les ont vraiment appréciés.  »

— Une citation de  Annie Boisseau, coordonnatrice du Projet MAVIE
De nombreux chiens qui ont goûté aux biscuits semblent les apprécier.

De nombreux chiens qui ont goûté aux biscuits semblent les apprécier.

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Deux saveurs sont offertes pour l'instant, soit beurre de soya et banane ainsi que patate douce et carotte. Les biscuits sont vendus au local du Projet MAVIE, au centre commercial Laflèche, mais ils pourraient éventuellement être distribués dans d'autres entreprises.

Matière gratuite

L'ingrédient de base, c'est la drêche que fournit gratuitement la Microbrasserie St-Pancrace. C'est de l'orge, du blé, de l'avoine. C'est un résidu de brassage, explique le copropriétaire André Morin.

Un employé de la Microbrasserie St-Pancrace retire la drêche d'une cuve.

Un employé de la Microbrasserie St-Pancrace retire la drêche d'une cuve.

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Quand on a fini d'extraire ce qu'on appelle le moût, le jus sucré qui va aller en fermentation, cette céréale-là est encore très riche en protéines, en glucides, précise André Morin. On ne va pas tout extraire ce qui est à l'intérieur.

Pour l'instant, l'équipe du Projet MAVIE n'utilise qu'une petite quantité de drêche, mais son besoin pourrait augmenter.

Cette collaboration fait l'affaire de la Microbrasserie St-Pancrace, qui préfère voir ses résidus valorisés plutôt qu'envoyés au site d'enfouissement.

Nouvelles compétences

C'est dans la petite cuisine aménagée dans le local de l'organisme communautaire que les recettes sont concoctées et les biscuits, cuits. Grâce à l'aide de partenaires financiers, un four a été acheté et des rénovations ont été effectuées.

Les biscuits sont vendus au local du Projet MAVIE au centre commercial Laflèche, à Baie-Comeau.

Les biscuits sont vendus au local du Projet MAVIE au centre commercial Laflèche, à Baie-Comeau.

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Mon ami Vincent et moi, on aime bien travailler là-dedans, affirme Mathieu Deschênes, qui participe au Projet MAVIE avec une dizaine d'autres jeunes adultes.

Certains préparent les biscuits, tandis que d'autres les comptent et les emballent en prévision de la vente. Les tâches sont réparties selon les capacités des participants.

« Il y a certains jeunes qui ont les aptitudes en dedans d'eux, mais il manque juste à leur donner le temps de les mettre en pratique et de trouver quelque chose qui les motive. »

— Une citation de  Annie Boisseau, coordonnatrice du Projet MAVIE

Les adultes qui participent au Projet MAVIE ont maintenant une corde de plus à leur arc depuis qu'ils produisent des biscuits pour chiens. Ils contribuent à la société et au bonheur des goûteurs à quatre pattes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !