•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un drame familial augmente à 44 le record d'homicides à Winnipeg

Une résidence d'appartements avec un camion de police et une voiture de police garés devant.

Le suspect et la victime habitaient tous les deux dans un appartement de cette résidence du quartier Inkster Gardens à Winnipeg.

Photo :  CBC / Austin Grabish

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Vendredi après-midi un homme de 31 ans, Milles Anthony Ramirez, aurait poignardé à mort un membre de sa famille, Reynaldo Ramirez, âgé de 54 ans.

Le suspect s’est ensuite rendu de lui-même au quartier général de la police de Winnipeg en taxi. En arrivant, il a rencontré les agents pour leur dire qu’il a tué une personne de sa famille. Une situation assez rare selon l'agent de police Jay Murray.

Peu de temps après, un appel à la police signale un homme blessé par arme blanche dans une résidence du quartier d’Inkster Gardens. La victime a été retrouvée morte à l’arrivée des secours et le suspect a été placé en détention et accusé de meurtre au second degré.

Quartier sans histoires

Ce 44e homicide est survenu dans un quartier réputé plutôt calme dans le nord-ouest de Winnipeg. Noemi Feliciano, une résidente affirme que c’est un endroit sécuritaire et où les maisons sont assez chères. Aujourd’hui, cette femme qui habite à un coin de rue de l’incident dit être terrifiée et craint pour sa sécurité.

Sur le chemin de Highwater dans le quartier de Inkster Gardens, les enquêteurs étaient encore sur les lieux samedi pour continuer l’enquête.

Pour le moment ils écartent toute piste liée à la criminalité ou aux gangs et privilégient plutôt la piste du drame familial même si le motif de cet acte n’a pas encore été déterminé. La prise de stupéfiants ou d’alcool n’est pas considérée par la police à l’heure actuelle.

Il s’agit ici du 44e homicide en 2019 à Winnipeg ce qui en fait une année éprouvante selon l’agent Jay Murray.

Chaque agent a observé une augmentation de la charge de travail donc oui cela a été une année éprouvante

Une citation de :Jay Murray, agent de la police de Winnipeg

En 2011, 41 homicides avaient été commis dans un contexte de guerre des gangs.

2019 est donc l’année la plus meurtrière de l’histoire de la capitale du Manitoba.

Les homicides de 2019 en chiffres :

  • 38 victimes étaient des hommes ou des garçons
  • 6 victimes étaient des femmes ou des filles
  • 4 étaient des mineurs
  • 3 ans : c'est l'âge de la plus jeune victime
  • 45 personnes sont accusées dans les 44 meurtres
  • 2 hommes se sont entretués en tirant simultanément des coups de feu
  • 7 meurtres ne sont toujours pas résolus

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !