•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un avion turc évacue des victimes de l'attentat de Mogadiscio

Une place chaotique où se mélangent passants et voitures devant des ruines

L'explosion s'est produite le 28 décembre à un poste de sécurité situé dans la capitale somalienne, Mogadiscio.

Photo : afp via getty images / ABDIRAZAK HUSSEIN FARAH

Agence France-Presse

Un avion militaire turc est arrivé dimanche à Mogadiscio pour évacuer une quinzaine de personnes grièvement blessées dans l'attentat qui a fait 79 morts la veille dans la capitale somalienne régulièrement visée par des insurgés islamistes.

L'avion a également amené des médecins pour aider à soigner les quelque 125 personnes blessées dansl'attentat au véhicule piégé, le plus meurtrier à frapper Mogadiscio depuis deux ans, qui s'est produit samedi à un point de contrôle dans un quartier animé.

Aucun groupe n'a revendiqué l'explosion, mais le président somalien, Mohamed Abdullahi, a accusé les islamistes shebab, un groupe affilié à Al-Qaïda auteur d'attentats réguliers à la voiture piégée et d'autres attaques contre la capitale dans le cadre d'une insurrection lancée contre le gouvernement soutenu par la communauté internationale.

Le président a dénoncé l'organisation terroriste Al-Shebab dans un message télévisé et l'a accusée d'intimider et terroriser les Somaliens et de les massacrer à chaque occasion.

L'attentat de samedi est le plus meurtrier depuis celui commis en 2017 à l'aide d'un camion piégé, qui avait tué plus de 500 personnes dans la capitale.

Des étudiants parmi les victimes

Parmi les 79 morts figurent 16 étudiants au moins de l'université privée de Banadir dont le bus passait au moment de l'explosion à un carrefour animé du sud-ouest de Mogadiscio.

Le chef de la police, Abdi Hassan Mohamed, a établi samedi le bilan à 79 morts, tout en ajoutant qu'il pourrait s'alourdir. Deux ressortissants turcs figurent parmi les morts. Selon des sources médicales, deux autres Turcs ont été blessés et vont être rapatriés.

Il y a encore des opérations de sauvetage en cours pour aider ceux qui ont été massacrés par les terroristes alors qu'ils vaquaient à leurs occupations, a déclaré dimanche aux journalistes le ministre somalien de l'Information, Mohamed Abdi Heyr.

Nous avons reçu ce matin des médecins et des médicaments envoyés par le gouvernement turc et nous travaillons à séparer les blessés graves des autres afin de les envoyer hors du pays, a-t-il ajouté.

Le ministre a indiqué qu'environ 24 médecins spécialisés dans les traumatismes étaient arrivés de Turquie - un allié clé de la Somalie - et que le Qatar devait envoyer un avion similaire lundi.

À 5 h 30 ce matin, le premier vol pour évacuer les blessés est arrivé de Turquie. Il était accompagné de médecins turcs et de fournitures médicales d'urgence, a déclaré la cheffe adjointe de la police somalienne Zakia Hussein dans un gazouillis. L'avion va évacuer environ 15 blessés graves, a-t-elle précisé.

Des ambulances transportaient les blessés de divers hôpitaux vers l'hôpital Recep Tayyip Erdogan, géré par la Turquie, d'où ils étaient conduits à l'aéroport.

Le problème avec l'explosion est que même si vous échappez à la mort, vous pouvez subir des blessures potentiellement mortelles comme mon cousin. Il a des blessures à la tête et les médecins ne pouvaient pas le soigner dans le pays. Dieu merci, il va être emmené en Turquie maintenant et nous espérons qu'avec le temps il ira mieux, a déclaré Abdukadir Moalim, un habitant de Mogadiscio.

Depuis 2015, on a dénombré en Somalie 13 attentats ayant chacun fait au moins 20 morts, dont onze à Mogadiscio, selon un décompte de l'AFP.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Crime haineux

International