•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des ateliers de beauté pour aider les femmes atteintes du cancer

Une femme avec un foulard se fait maquiller par une bénévole.

L'organisme Belle et bien dans sa peau propose des ateliers de beauté et de bien-être pour les femmes atteintes du cancer à travers tout le pays.

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

Partout au Canada, l’organisme de bienfaisance Belle et bien dans sa peau aide les femmes atteintes de cancer à prendre soin d’elles pour mieux vivre avec la maladie. Une initiative possible grâce à des bénévoles et appréciée par le corps médical.


Maria-Leena Clarke a hésité avant de venir à son premier atelier. J’ai failli annuler à la dernière minute, avoue-t-elle en souriant. Aujourd’hui, elle est plus que ravie d’avoir fait l’expérience.

Elle a été diagnostiquée d’un cancer en juillet dernier. Après le choc de la nouvelle, la succession de rendez-vous médicaux et les séances de chimiothérapie, Maria-Leena a reçu un dépliant, celui de l’organisme Belle et bien dans sa peau.

Celui-ci se spécialise dans les ateliers de bien-être dédiés aux femmes atteintes, comme elle, par la maladie. Ces séances sont données par des bénévoles et durent généralement deux heures.

On démarre avec des informations sur comment prendre soin de la peau, et ensuite comment se maquiller, comment dessiner les sourcils, raconte la participante.

C’est très important parce qu’on perd les sourcils et les sourcils définissent le visage et ça, pour moi c’était très important.

Maria-Leena Clarke
Une dame dessine son sourcil gauche devant un miroir avec un crayon de maquillage.

« Les sourcils définissent le visage et ça pour moi c’était très important », confie Maria-Leena Clarke.

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

Après le maquillage, et une courte pause, l’instructrice aborde la gestion des cheveux qui tombent, l’aspect psychologique, mais aussi pratique comme le choix d’une perruque et son entretien, ou encore comment se coiffer avec un foulard et des astuces pour choisir un bonnet.

Un bonnet en coton qui marche bien l’été ne marchera pas en hiver, mais les bonnets d’hiver en laine, quand on se retrouve dans une pièce chauffée, c’est pas très agréable, commente Maria-Leena.

Adopter de nouveaux réflexes

En plus d’aider les femmes à se sentir mieux, Belle et bien dans sa peau veut avoir une portée pédagogique. Au cours de l’atelier, on va aborder la question de l’hygiène cosmétique qui est importante surtout quand on est une femme atteinte de cancer parce que notre système immunitaire est affaibli à cause de la maladie et à cause des traitements, explique Suzanne Aranda, directrice des communications et des relations publiques de l’organisme.

Une jeune femme sourit devant un mur portant le logo de l'organisme Belle et bien dans sa peau.

Suzanne Aranda, directrice des communications et relations publiques de l'organisme Belle et bien dans sa peau

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

Aujourd’hui quand une femme est diagnostiquée d’un cancer, on va mettre en place très rapidement son plan de traitement. Ce qui est souvent négligé, c’est le côté émotionnel et psychologique de la maladie.

Suzanne Aranda, directrice des communications et des relations publiques, Belle et bien dans sa peau

Certains gestes doivent devenir des réflexes, ajoute la porte-parole. Il est extrêmement important, par exemple, d’utiliser des brosses jetables et non pas d’utiliser la brosse du mascara, de changer de mascara tous les trois mois, de ne jamais prêter son maquillage. L’utilisation de crème hydratante et de crème solaire est également quasi-obligatoire pour bien protéger la peau, ajoute-t-elle.

Avant l’atelier, ma trousse de maquillage avait un tube de mascara et un rouge à lèvres pour le soir, donc je n’étais vraiment pas équipée pour ce changement physique que j’allais subir.

Maria-Leena Clarke

Aux aspects pratiques s’ajoutent les bénéfices psychologiques de ce type d’activité, selon Maria-Leena Clarke. C’était tellement bien d’avoir un rendez-vous à l’hôpital, enfin, qui était un rendez-vous léger, souligne-t-elle.

Deux femmes discutent et rient ensemble durant un atelier de beauté.

Les ateliers bien-être permettent aussi aux femmes de socialiser avec d'autres femmes qui vivent la même situation qu'elles.

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

C’était agréable d’être avec d’autres femmes atteintes du cancer sans nécessairement en parler tout le temps, parce que quand on a un cancer et surtout quand on l’apprend, au début, on ne fait que ça…

Reconnaître l'importance du bien-être

Selon le Dr. Gary Rodin, chef du département des soins de soutien du centre de cancérologie Princess Margaret de Toronto, les initiatives comme celles de l’organisme Belle et bien dans sa peau sont primordiales pour les patients. Le but du traitement du cancer est de traiter le cancer, évidemment, mais aussi de traiter la personne, de maintenir son moral, son bien-être.

Le Dr. Rodin pose devant la bibliothèque de son bureau.

Le Dr. Gary Rodin est chef du département des soins de soutien au centre de cancérologie Princess Margaret à Toronto.

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

Ça peut être décourageant, démoralisant et effrayant pour des patients de subir des changements physiques, complète-t-il. Pourtant, selon lui, le milieu médical néglige encore la nécessité d’un aspect psychologique dans le traitement du cancer.

Nous essayons de faire valoir l'importance de cet aspect du traitement. Nous avons vu une grande progression au cours de la dernière décennie, mais il reste encore du chemin à faire, admet le médecin.

Des femmes assises à une table suivent un atelier.

Les ateliers permettent aux femmes de savoir dessiner des sourcils ou encore d'adopter des gestes d'hygiène cosmétique.

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

Maria-Leena, elle, s’estime aujourd’hui chanceuse d’avoir participé à l’atelier et le recommande à toutes les femmes dans sa situation, car outre se sentir mieux, il lui a aussi permis de savoir mieux vivre son cancer dans la société.

On ne dit pas : “Oh, elle est malade”, quand on me voit. Et c’est très important pour moi, je ne veux pas attirer le regard ou de la pitié.

Maria-Leena Clarke

Le maquillage et les outils pour soigner mon apparence m’aident à conforter les autres en fait, conclut-elle.

Informations complémentaires

  • Pour trouver un atelier Belle et bien dans sa peau près de chez vous, il est possible de faire une recherche par province et par ville sur leur site internet (Nouvelle fenêtre)
  • Il est également possible de trouver un atelier par téléphone au 1 800 914-5665

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !