•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Épicerie, station-service et comptoir postal revivent à Saint-Luc

Philippe Marcoux demande au major Stéphane Tremblay ce que signifie pour lui le jour du souvenir et comment il voit sa carrière au sein des Forces armées canadiennes

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les habitants de Saint-Luc-de-Matane peuvent désormais mettre la main sur une pinte de lait et faire le plein d'essence sans parcourir 16 km pour se rendre au centre-ville de Matane.

Ces citoyens de la Matanie ont retrouvé certains services de proximité avec l’ouverture de la Coopérative de solidarité à Saint-Luc-de-Matane, juste à temps pour les Fêtes.

Une épicerie de quartier, une station-service et un comptoir postal sont maintenant réunis sous un même toit, à l’entrée du village, pour faciliter la vie des quelque 1000 résidents.

Deux motoneigistes près de la pompe à essence.

Des motoneigistes profitent de la proximité de la station d'essence à Saint-Luc pour faire le plein.

Photo : Radio-Canada / Adrianne Gauvin-Sasseville

L’idée de créer une coop à Saint-Luc, c’était de ravoir des services de proximité qu’on avait avant, mais qu’on avait tous perdus depuis les années 2000, rappelle le président du conseil d’administration de la Coop, Étienne Gagnon.

On se rendait compte qu’à chaque fois qu’on avait besoin de quelque chose, fallait aller à Matane. Les gens plus près de Matane sont à 8 km du dépanneur le plus proche. 

« On se trouvait d’une certaine manière dans un désert alimentaire. Donc on s’est mobilisés en 2014 pour préparer ce projet-là. »

— Une citation de  Étienne Gagnon, président du conseil d’administration de la Coop de solidarité de Saint-Luc-de-Matane
Étienne Gagnon, président du conseil d’administration de la Coop de solidarité de Saint-Luc-de-Matane

Étienne Gagnon, président du conseil d’administration de la Coop de solidarité de Saint-Luc-de-Matane

Photo : Radio-Canada

L'objectif est aussi de contrer l'exode des jeunes familles et d'en attirer de nouvelles dans la région.

On a une très bonne réponse des gens du milieu. Les gens sont contents, constate M. Gagnon. Ça vient tard, mais plus on attend des fois, plus c’est apprécié.

Un sac de carottes.

La direction de la Coop favorise l'offre de produits locaux, comme ces carottes produites à Saint-Luc même.

Photo : Radio-Canada

La station d’essence se trouve à quelques mètres d’un sentier de motoneige, pour faciliter l’approvisionnement en essence des adeptes pendant l'hiver.

Moi ça fait déjà 2, 3 fois, indique un motoneigiste. Je reste pas bien loin d'ici. Ça fait bien mon affaire de me gazer et de m'en aller chez nous. Je suis toujours prêt à redécoller!

Un client apprécie le fait de ne plus être obligé de se rendre à Matane pour trouver des produits de base. On a tout sous la main, dit-il. En général, le gaz aussi c’est merveilleux. Quand il manque une pinte de lait, ce n’est pas le fun retourner à Matane la chercher!

Le projet a nécessité un investissement de 700 000 dollars, dont 120 000 dollars proviennent de la population et des cartes de membres.

À l'heure actuelle, la Coop compte plus de 300 membres. Au début janvier, Postes Canada va déménager toutes ses cases postales du bureau de poste à la Coop. Et non seulement on déménage les cases, mais on ouvre un bureau de poste, précise Étienne Gagnon.

Des pâtés à la viande.

La viande et les produits transformés de la Ferme des Érables de Saint-Luc ont également une place privilégiée.

Photo : Radio-Canada

Ce qui compte, c’est que les gens répondent bien, ajoute-t-il. J'espère que ça va continuer comme ça et que ça va donner l’idée à d’autres villages aux alentours aussi.

Souhaitant encourager d’autres citoyens, Étienne Gagnon insiste pour dire que c’est « faisable ».

D’après le reportage d’Adrianne Gauvin-Sasseville

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !