•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Thaïlande : un sauveteur meurt d’une infection contractée dans la grotte de Tham Luang

Trois secouristes marchent dans l'eau en file indienne.

Des secouristes s'activent dans la grotte de Tham Luang, en Thaïlande.

Photo : Associated Press / Courtoisie d'Elon Musk

Radio-Canada

Un membre des forces spéciales de la marine thaïlandaise qui avait participé au sauvetage de 12 garçons et de leur entraîneur de soccer coincés dans une grotte pendant 17 jours à l’été 2018 est mort d’une infection contractée lors de l'opération.

Beirut Pakbara était depuis traité pour cette infection, qui a tout de même fini par se propager dans son sang. Il est décédé vendredi.

Selon les médias locaux, sa mère a expliqué qu'il n’avait fait qu’entrer et sortir de l’hôpital depuis le sauvetage.

Beirut Pakbara est le deuxième sauveteur à perdre la vie en raison de l'intervention risquée dans la grotte.

Saman Gunan, un plongeur des forces spéciales de la marine thaïlandaise, est pour sa part mort au moment du sauvetage, après avoir apporté des réservoirs d’air aux enfants. Il a lui-même manqué d’air en tentant de sortir de la grotte inondée. Une statue de lui a été érigée plus tard près de l'entrée de la grotte.

Coincés pendant 17 jours

Le 23 juin 2018, 12 garçons de 11 à 16 ans et leur entraîneur de soccer de 25 ans exploraient la grotte de Tham Luang lorsqu'une pluie diluvienne a inondé les tunnels, les emprisonnant sous terre.

Malgré des recherches intenses, ils n’avaient été repérés que neuf jours plus tard. Les sauveteurs avaient pris huit jours pour tous les libérer.

Une équipe de plongeurs experts a évacué les garçons de la grotte sur des brancards spéciaux à travers des passages tortueux remplis d'eau boueuse et de forts courants, dans l'obscurité.

Longtemps fermée après les événements, la grotte de Tham Luang a été rouverte aux touristes seulement en novembre cette année.

Avec les informations de Associated Press, et BBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Asie

International