•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mieux gérer son hygiène numérique, une bonne résolution pour 2020

Le reportage de Claudine Richard.

CBC
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Évitez de trop partager des informations en ligne et utilisez des mots de passe difficiles à craquer : voilà les principales recommandations d’experts en cybersécurité pour la nouvelle année.

Le sergent James Ritchie, du Service de police d’Ottawa, souligne que l’évolution des services en ligne dans la dernière décennie a contribué à l’augmentation du nombre de fraudes.

Ça a donné aux fraudeurs de l’anonymat et la capacité de travailler au-delà des frontières nationales et internationales, indique-t-il.

La période s’étalant de novembre à janvier est également très occupée pour les fraudeurs en ligne, tout comme elle peut l’être pour les consommateurs.

Nous savons qu’à partir du vendredi fou, il y avait à peu près 60 000 arnaques différentes qui utilisaient les marques que vous aimez le plus, note le vice-président de la recherche nuagique chez Trend Micro, Mark Nunnikhoven.

La meilleure protection, c’est la sensibilisation.

Une citation de :Mark Nunnikhoven, vice-président de la recherche nuagique chez Trend Micro

Protégez vos mots de passe

Il est capital d’opter pour des mots de passe à la fois forts et uniques, selon Christine Beauchamp, du Centre canadien de cybersécurité. Cette dernière fait valoir qu’il faut éviter de recycler des mots de passe pour limiter les dégâts si quelqu’un trouvait l’un de vos mots de passe.

La combinaison gagnante pour un mot de passe sécuritaire : une chaîne d’au moins 15 caractères qui comprend des lettres minuscules et majuscules ainsi et des caractères spéciaux. Mme Beauchamp suggère d’utiliser une « phrase de passe », soit une phrase qui ne fait aucun sens, pour aider à se souvenir du mot de passe lui-même.

La biométrie — comme les empreintes digitales et la reconnaissance faciale — de même que l’authentification à deux facteurs par textos ou via une autre application peuvent aussi renforcer la sécurité en ligne.

Pensez à ça comme si vous appliquiez des couches de sécurité, suggère Mme Beauchamp.

Mark Nunnikhoven pose devant un fond rouge.

Mark Nunnikhoven, vice-président de la recherche nuagique chez Trend Micro

Photo : Radio-Canada / Matthew Kupfer/CBC

Il est aussi possible d’utiliser un logiciel gestionnaire de mots de passe, question de ne pas avoir à mémoriser une panoplie de mots de passe interminables. Je ne connais pas la plupart de mes mots de passe en ligne, mais je connais celui pour déverrouiller mon gestionnaire, observe M. Nunnikhoven.

Évitez de trop partager

Selon Mme Beauchamp, un autre risque majeur est le partage parfois trop généreux de certaines informations, comme sa position, certaines adresses ou encore sa date de naissance.

Quand on additionne toutes ces choses, ça peut révéler beaucoup d’informations sur vous et elles peuvent être utilisées contre vous par la suite, souligne-t-elle.

Un arnaqueur peut par exemple construire un profil assez précis d’un utilisateur pour ensuite voler son identité ou pour élaborer une attaque informatique très ciblée.

Le sergent Ritchie note par exemple que la police d’Ottawa reçoit de plus en plus de plaintes concernant des arnaques où les fraudeurs sont capables d’usurper un numéro de téléphone auprès d’un fournisseur en lui soumettant des informations sur son propriétaire colligées par-ci par-là.

Si quelqu’un prend le contrôle de votre téléphone, il aura accès à tous vos comptes.

Une citation de :Sergent James Ritchie, Service de police d’Ottawa

Il est recommandé de contacter son fournisseur de service cellulaire pour s’assurer que les mesures antifraudes sont assez fortes.

Bien gérer ses nouveaux gadgets

Après avoir acheté un nouveau gadget, Mme Beauchamp recommande de regarder, dans les paramètres, lesquelles de vos informations sont partagées par l’appareil.

Appropriez-vous vos appareils. Enlevez toutes les applications inutiles et désactivez toutes les fonctionnalités que vous n’utilisez pas, comme la géolocalisation, propose-t-elle.

Si vous n’avez pas besoin de savoir où vous vous situez en tout temps, éteignez ça. Il en va de même pour les microphones et les caméras, souligne Mme Beauchamp.

Qui plus est, il est crucial de savoir quelle information vos appareils enregistrent sur vous. Il est également important de supprimer toutes les informations d’un vieil appareil avant de s’en débarrasser, prévient Mme Beauchamp.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !