•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Andrew Wilkinson se prépare pour des élections potentielles

Gros plan sur Andrew Wilkinson avec derrière, en flou, des drapeaux de la Colombie-Britannique

Le chef du parti libéral Andrew Wilkinson dit se tenir prêt en cas d'élections provinciales en 2020.

Photo : Radio-Canada / Mike Mcarthur

Radio-Canada

Dans son bilan de fin d'année, Andrew Wilkinson, le leader de l’opposition officielle en Colombie-Britannique et chef du Parti libéral, admet qu’il est difficile d’occuper la position de chef de l’opposition officielle.

Il y a environ 5 millions de Britanno-Colombiens, mais je suis certain que seuls 200 000 d’entre eux savent qui je suis, croit-il. Andrew Wilkinson soutient qu’il est difficile d’intéresser les citoyens aux chefs de l’opposition en dehors des périodes électorales.

Il y a beaucoup de travail à faire, mais il faut se rappeler que les gens sont plus préoccupés par la manière dont ils vont se rendre au boulot, par les pratiques de soccer de leurs enfants et par les factures qu’ils doivent payer, rappelle-t-il­.

Le chef des libéraux ne sait pas s’il y aura des élections provinciales en 2020, mais il croit avoir une stratégie gagnante si des élections étaient déclenchées.

La question à se poser est : les gens sont-ils dans une meilleure posture qu’avant la venue au pouvoir du NPD?

ICBC et l’industrie forestière dans la mire du chef libéral

Dans la première moitié de 2019, Andrew Wilkinson n’a pas toujours réussi à faire sa marque et à marquer des points contre le NPD, surtout après avoir qualifié de moment bizarre dans une vie le fait d’être locataire, mais son parti bénéficie maintenant d’un meilleur climat politique depuis quelques mois.

Les problèmes de l’assureur automobile ICBC, les conflits de travail, les fermetures de scieries dans l’industrie forestière et la démission de la ministre Jinny Sims du cabinet sont autant d’éléments qui donnent des munitions au chef libéral.

Ils ont été bons joueurs dans cette affaire, je dois leur accorder, soutient Andrew Wilkinson dans l’affaire de Jinny Sims.

Il n’est pas aussi clément sur les questions de l’ICBC et de l’industrie forestière.

Le gouvernement actuel pourrait fixer un prix dans la foresterie s’il le voulait, mais il ne bouge pas, estime-t-il.

Prêt pour des élections

La route vers les prochaines élections ne sera pas sans entrave pour les libéraux de la province.

Ceux-ci se sont lancés dans une recherche de candidats pour la prochaine élection en mettant l'accent sur le renouvellement et sur une image plus jeune et plus diversifiée.

Alors que certains députés de longue date ont déjà annoncé leur retrait, des débats internes se poursuivent sur l'avenir de Rich Coleman, Mike De Jong et Shirley Bond, des ténors du parti.

Pour l'instant, Andrew Wilkinson vante la solidarité de ses députés et développe des arguments pour les électeurs sur les questions d'accessibilité sur lesquelles le NPD a mené sa dernière campagne.

Les logements sont trop chers, les assurances sont trop chères et la nourriture est trop chère, martèle-t-il. Nous devons régler ces problèmes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Politique provinciale