•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour au bercail de l'enfant prodige de Starcraft

Guillaume Patry à son ordinateur

Ex-champion du monde du jeu vidéo Starcraft, Guillaume Patry est revenu à Québec récemment après une vingtaine d'années en Asie

Photo : Radio-Canada / Félix Morrissette Beaulieu

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Après 20 ans passés en Corée du Sud et un titre de champion du monde du jeu vidéo Starcraft en poche, Guillaume Patry est de retour chez lui.

Lorsque son père lui a acheté un ordinateur dans les années 1990, le jeune homme de Beauport était loin de se douter que les jeux vidéo lui donneraient une carrière internationale et l'indépendance financière.

« Je suis allé en Corée quand j'avais 18 ans. J'avais déjà gagné beaucoup de tournois en ligne à New York et en Europe. Quand j'ai dit à mes parents que j'allais y aller, c'est moi qui allais payer mon billet d'avion, mes parents étaient corrects avec ça, donc je suis parti », explique celui qui parle parfaitement coréen aujourd'hui.

Fort de ses victoires, le jeune homme réalise alors toute la notoriété des joueurs de jeux vidéo dans ce pays d'Asie.

« La popularité du jeu à Séoul, c'était quelque chose d'incroyable. Tout le monde connaissait le jeu, tous les gars, tout le monde savait c'était quoi. Les tournois, il y avait peut-être 10 000 personnes qui venaient pour regarder. »

Même s'il a pris sa retraite à 22 ans, un âge normal dans le monde du sport électronique, son parcours d'ex-champion l'a ensuite emmené sur les plateaux de télévision.

« J'ai continué à travailler quand j'étais en Corée en étant joueur de poker professionnel. Puis en 2014, j'ai eu la chance de participer dans une émission de télévision qui est devenue extrêmement populaire. À cause de ça j'ai passé cinq ans à faire de la télé en Corée.  »

À Québec, Guillaume Patry n'a pas besoin de se chercher d'emploi et il peut jouir d'une certaine intimité, mais il pourrait bien retourner dans son pays d'adoption.

« Pour l'instant, je relaxe à Québec. J'habite juste à côté de mes parents. Ça fait longtemps que je ne les ai pas vus régulièrement. »

À 37 ans, Guillaume Patry ne regrette rien de son parcours atypique. Les jeux vidéo lui ont permis de voyager, gagner sa vie et rencontrer l'amour, lui dont la conjointe est coréenne d'origine.

Il se limite cependant aujourd'hui à deux heures de jeux vidéo par jour.

Avec les informations de Félix Morrissette Beaulieu

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !