•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une société de la Couronne albertaine s’achète un pipeline en Colombie-Britannique

La nation Wet'suwet'en s'oppose toujours au projet.

Des ouvriers installent un gazoduc sous terre à l'aide de locotracteurs.

Le gazoduc de 670 km est déjà en construction depuis le début de 2019, même s’il traverse le territoire de la nation Wet'suwet'en, qui s'y oppose toujours.

Photo : Le site web du projet Coastal GasLink

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

TC Energy, anciennement TransCanada, a annoncé jeudi s’être départie de la majorité de ses parts dans le projet Coastal GasLink, un gazoduc actuellement en construction dans le nord de la Colombie-Britannique. Une société d’État albertaine s’en est portée en partie acquéreuse.

Deux entités ont mis la main sur 65 % des parts du projet Coastal GasLink : le fonds d'investissement américain Kohlberg Kravis Roberts & Co. (KKR) et la Société de gestion de l'investissement de l'Alberta (AIMCo).

AIMCo est une société d'État qui administre les régimes de retraite des Albertains qui travaillent dans le secteur public.

Le rendement des fonds de pension des enseignants albertains est donc désormais lié à la rentabilité du projet de gazoduc.

On ne connaît pas la valeur exacte de cette transaction, qui devrait être finalisée dans les 6 prochains mois.

Un gazoduc imposé par une injonction

La construction du gazoduc Coastal GasLink est évaluée à plus de 6 milliards de dollars. Il reliera Kitimat, dans le nord de la côte britanno-colombienne, à Dawson Creek, une région riche en gaz naturel aux portes de l'Alberta.

D'une longueur de 670 km, l'infrastructure de transport est en construction depuis le début de 2019. Elle traverse le territoire ancestral de la nation Wet'suwet'en qui, opposée au projet, a tenté de bloquer l'accès au site plus tôt cette année.

Après que le promoteur ait obtenu une injonction pour forcer son accès au site, le chef Na'Moks et les autres chefs héréditaires de la nation ont conclu un accord avec la GRC pour libérer les lieux.

Des membres de la Première Nation Wet'suwet'en et des policiers sont face à face au campement antigazoduc.

Des membres de la Première Nation Wet'suwet'en avaient installé un campement pour s'opposer à la construction du gazoduc.

Photo : Radio-Canada / Chantelle Bellerichard

TC Energy assure qu'il y aura une participation autochtone dans le projet. Des contrats d’une valeur totale de 620 millions de dollars seront octroyés à des entrepreneurs autochtones et 10 % des parts du gazoduc seront partagées entre les 20 nations qui y collaborent.

Une fois terminé, Coastal GazLink devrait faciliter l'exportation de près de 700 000 litres de gaz naturel par jour.

Avec les informations de Sarah Rieger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !