•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'homme blessé grièvement dans un incendie à Buckingham est mort

Des voitures de police et des camions de pompiers sont stationnés à proximité de l'immeuble.

Les services d'urgence de Gatineau étaient sur les lieux de l'incendie dans une résidence du secteur de Buckingham (archives).

Photo : S.B.

Radio-Canada

L'homme dans la trentaine grièvement blessé dans un incendie dans le secteur de Buckingham, en août dernier, est mort, a confirmé vendredi le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG).

Le 31 août dernier, un incendie s'était déclaré en soirée dans un immeuble à logements du secteur de Buckingham à Gatineau. Un homme d'une trentaine d'années, une femme de 38 ans – la conjointe de ce dernier – et 3 enfants se trouvaient à l'intérieur du logement.

Les cinq membres de la famille avaient été transportés à l'hôpital. Un bébé de trois mois était mort de ses blessures.

L'homme était depuis hospitalisé pour traiter des brûlures graves.

PRÉCISION

Une ordonnance de non-publication nous empêche de publier toute information qui permettrait d'identifier les enfants de l'accusée, qui ont été pris en charge par le directeur de la protection de la jeunesse (DPJ).

En octobre, le SPVG a déposé trois accusations contre la mère du bébé. Elle a été accusée d'homicide involontaire, d'incendie criminel mettant en danger la vie humaine et d'incendie criminel entraînant des dommages matériels.

Le SPVG confirme que le dossier d'enquête est en cours de réévaluation à la suite de ce nouveau décès.

C'est de voir si des infractions supplémentaires sont commises, s'il y a des accusations supplémentaires à déposer, a précisé l'agente Andrée East, porte-parole du SPVG.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Ottawa-Gatineau

Crimes et délits