•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Asie commémore le tsunami de 2004 qui a fait 230 000 morts en quelques heures

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Des gens ont la tête penchée vers l'avant et prient.

Le récit de Yasmine Khayat.

Photo : Getty Images / CHAIDEER MAHYUDDIN

Reuters

Les populations de plusieurs pays d'Asie ont rendu hommage jeudi aux 230 000 victimes du tsunami qui a frappé l'Océan indien le 26 décembre 2004, à l'occasion du quinzième anniversaire de l'une des catastrophes les plus meurtrières dans le monde.

Au matin du lendemain de Noël, un séisme d'une magnitude de 9,1 au large de l'île de Sumatra a déclenché un tsunami, avec des vagues atteignant jusqu'à 17 mètres, qui s'est abattu sur les côtes de l'Indonésie, de l'Inde, du Sri Lanka, de la Thaïlande et de neuf autres pays.

Des cérémonies commémoratives étaient prévues dans la province d'Aceh, en Indonésie, où des villages entiers ont été détruits et plus de 125 000 personnes ont péri après le passage de vagues gigantesques.

La région a depuis été en grande partie reconstruite, avec l'édification de plus de 25 000 nouveaux bâtiments – habitations, commerces, écoles, administrations – dans cette zone à risque, totalement dévastée en 2004.

Deux femmes prient ensemble.

Âgée de 65 ans, Nurhayati (droite) est une survivante du tsunami de 2004. Elle se recueille dans un cimetière de la localité de Siron, dans la province d'Aceh, à l'occasion de la commémoration de ce triste anniversaire.

Photo : Getty Images / CHAIDEER MAHYUDDIN

En Thaïlande, où plus de 5300 personnes sont mortes, dont des touristes en vacances dans des îles de la mer d'Andaman, des cérémonies ont également été organisées lors desquelles les pouvoirs publics ont appelé à une plus grande vigilance et à une meilleure préparation face au risque de catastrophes naturelles.

Le gouvernement souhaite relever les normes en matière de sécurité [...] et travailler à une prise de conscience dans tous les secteurs pour préparer et protéger les populations contre les catastrophes, a déclaré le vice-ministre de l'Intérieur Nipon Bunyamanee, lors d'une cérémonie.

Il a ajouté que le 26 décembre serait désormais une journée nationale dédiée à la prévention des accidents.

Un office interreligieux à la mémoire des victimes musulmanes, chrétiennes et bouddhistes a également été célébré.

Les survivants de Ban Nam Khem, le village thaïlandais qui a été le plus touché par le tsunami, participeront à une veillée dans la soirée. Au moins, 1400 personnes sont mortes lorsque les vagues se sont abattues sur le village de pêcheurs.

En Inde, où plus de 10 000 personnes ont trouvé la mort, des hommages sont également prévus. Plus de 35 000 personnes ont également péri au Sri Lanka.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !