•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le pape François appelle à « garantir la sécurité » au Moyen-Orient

Le pape François salue les milliers de fidèles massés sur la place Saint-Pierre de Rome, lors du traditionnel urbi et orbi, le 25 décembre 2019.

Photo : Reuters / Yara Nardi

Radio-Canada

Dans son traditionnel message urbi et orbi, prononcé du balcon du Vatican à Rome, le pape François a demandé mercredi à la communauté internationale de « garantir la sécurité » au Moyen-Orient, tout particulièrement en Syrie.

Devant 55 000 fidèles réunis sur la place Saint-Pierre de Rome, le pape a appelé à assouplir notre coeur souvent endurci et égoïste afin de donner le sourire aux enfants du monde entier, abandonnés ou victimes de violences.

Mais c'est tout d'abord vers le Moyen-Orient qu'il s'est tourné, là où de nombreux enfants subissent la guerre et les conflits.

Le souverain pontife, qui vient de fêter ses 83 ans, a souhaité envoyer un message de réconfort au bien-aimé peuple syrien dont le pays est en guerre depuis 2011.

Depuis le 16 décembre, les forces du régime syrien, soutenues par l'aviation russe, ont intensifié leurs bombardements dans le nord-ouest de la Syrie et de violents combats au sol les opposent aux djihadistes et rebelles, malgré un cessez-le-feu annoncé en août.

À l'occasion de son septième Noël à la tête de l'Église, il a appelé les gouvernants et la communauté internationale à trouver des solutions qui garantissent la sécurité et la coexistence pacifique des peuples de la région.

Dans son traditionnel tour d'horizon des zones de conflits de la planète, François a aussi souligné que les habitants de la Terre sainte attendent des jours de paix et de sécurité.

À lire aussi :

Le souverain pontife argentin a aussi eu une pensée de soutien pour le peuple libanais qui manifeste depuis la mi-octobre. Il souhaite que le Liban puisse sortir de la crise actuelle et redécouvre sa vocation d'être un messager de liberté et d'harmonieuse coexistence pour tous.

Conflits en Amérique du Sud

Le pape argentin, dont le véritable nom est Jorge Mario Bergoglio, a regretté en outre que plusieurs nations du continent américain traversent une période d'agitations sociales et politiques, en souhaitant plus particulièrement que le peuple vénézuélien très éprouvé par des tensions politiques et économiques obtienne l'aide dont il a besoin.

Le Venezuela est englué dans une crise profonde avec un recul du PIB de 25,5 % et une hyperinflation qui ont poussé des centaines de milliers d'habitants sur les routes de l'exil.

Le pape prononce son discours devant des milliers de fidèles.

Le pape François a prononcé son traditionnel message de Noël devant des milliers de fidèles réunis sur la place Saint-Pierre de Rome.

Photo : via reuters / Vatican Media

Il a encouragé les efforts pour favoriser la justice et la réconciliation dans cette région et surmonter les nombreuses formes de pauvreté qui offensent la dignité de toute personne.

Le pape, qui multiplie les gestes diplomatiques et religieux envers la Russie, a également espéré voir aboutir l'aspiration de l'Ukraine à des solutions concrètes pour une paix durable.

Tolérance religieuse

Évoquant le continent africain où règnent violences, calamités naturelles ou urgences sanitaires, il a en outre voulu exprimer son réconfort à tous ceux qui sont persécutés à cause de leur foi religieuse, spécialement les missionnaires et les fidèles kidnappés.

Il a dénoncé les agissements des groupes extrémistes sur le continent africain, surtout au Burkina Faso, au Mali, au Niger et au Nigeria.

Le Burkina Faso était justement en deuil en ce jour de Noël, après une nouvelle attaque djihadiste d'envergure qui a fait 42 morts, dont 35 civils, dans le nord du pays, la pire depuis cinq ans.

Le souverain pontife a aussi spécifiquement appelé à la paix pour la population qui vit dans les régions orientales de la République Démocratique du Congo, meurtrie par des conflits persistants.

Soutien des migrants

Le pape, qui a fait du soutien des migrants l'une des priorités de son pontificat, n'a pas manqué de critiquer dans son message les murs d'indifférence qui se dressent sur leur chemin.

Dans l'espérance d'une vie sûre, il finissent par subir des abus innommables, l'esclavage de toutes sortes et des tortures dans des camps de détention inhumains, a-t-il martelé.

Les garde-côtes espagnols ont encore secouru le jour de Noël quelque 200 migrants - hommes, femmes et enfants- qui avaient pris la mer à bord d'embarcations de fortune à partir du continent africain.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Croyances et religions

International