•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Canadiens détenus en Chine : Washington réitère son soutien à Ottawa

Le secrétaire d'État Mike Pompeo avec le premier ministre Justin Trudeau à Ottawa.

Le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, avait déjà promis, lors d'une visite à Ottawa en août dernier, l'aide des États-Unis pour faire libérer les deux Canadiens détenus en Chine.

Photo : Reuters / Chris Wattie

Radio-Canada

Le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, a de nouveau affirmé, mardi, que les États-Unis soutiennent le Canada face à la détention « coercitive de citoyens canadiens » en Chine.

Mike Pompeo s’est entretenu par téléphone lundi avec le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, pour notamment discuter du sort des deux Canadiens détenus en Chine, Michael Spavor et Michael Kovrig.

Les États-Unis sont aux côtés du Canada pour demander la libération immédiate de ces deux hommes, a-t-il indiqué dans un communiqué.

Le ministre Champagne a, lui, salué un appel très productif avec son homologue américain.

Ce n’est pas la première fois que les États-Unis se joignent au Canada pour demander la libération de l'ex-diplomate Michael Kovrig et de l'entrepreneur Michael Spavor.

Les deux hommes ont été arrêtés l’an dernier, quelques jours après l’interpellation de Wanzhou Meng, la directrice financière de Huawei.

Des demandes de libération en vain

Les démarches d'Ottawa pour faire libérer les deux Canadiens sont restées vaines jusqu'à maintenant.

La semaine dernière, le premier ministre a déclaré lors d’une entrevue à TVA que son administration avait demandé aux États-Unis de ne pas signer un accord de libre-échange avec la Chine tant que MM. Spavor et Kovrig ne seraient pas libérés.

L'ambassade chinoise a rétorqué que les tentatives de se liguer contre la Chine par le biais de la diplomatie du mégaphone étaient vouées à l'échec.

France Isabelle Langlois, directrice générale d’Amnistie internationale Canada francophone, a toutefois estimé en entrevue à Midi Info que Justin Trudeau faisait son travail de diplomate et que le Canada devait maintenir la pression pour espérer une libération de Michael Kovrig et Michael Spavor.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Relations internationales

Politique