•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

10 projets à surveiller pour la prochaine décennie à Ottawa et à Gatineau

Une maquette d'une rue piétonnière avec une voie cyclable au dessus.

La Commission de la capitale nationale a révélé une nouvelle ébauche du plan directeur pour le développement des plaines LeBreton le 21 novembre dernier (archives).

Photo : Commission de la capitale nationale

Après la mise en service du train léger en 2019 et l'ouverture de la nouvelle Galerie d'art d'Ottawa en 2018, de nombreux projets majeurs d'infrastructures devraient voir le jour d'ici 2030. D'autres risquent de traîner encore en longueur. Découvrez, ou redécouvrez, les 10 projets d'envergure — parfois controversés, mais souvent très attendus — dans la région d'Ottawa et de Gatineau.

Les grands projets qui devraient voir le jour dans la prochaine décennie

1. UN TRAMWAY DANS L'OUEST DE GATINEAU

Un train sur rail passe devant un hôtel à Aylmer.

Dessin représentant un tramway, chemin d'Aylmer (archives)

Photo : Courtoisie

Selon un bilan des consultations publiques de la Société de transport de l’Outaouais (STO), les Gatinois se disent favorables à un futur système de transport dans l’ouest de la ville et privilégient un scénario incluant un tramway entièrement électrique.

Le transporteur compte publier son étude finale en 2020, sans plus de précisions quant à la date. Les Gatinois connaîtront alors le mode de transport choisi ainsi que le scénario retenu et ses variantes. Par la suite, il faudra obtenir le financement pour élaborer les plans et devis avant de procéder aux travaux.

À la suite des élections fédérales, la nouvelle ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, Catherine McKenna, a précisé qu'Ottawa financerait le projet de tramway dans l'ouest de Gatineau. Le gouvernement fédéral attend une demande de la Ville en ce sens. L'aide de Québec est quant à elle confirmée.


2. UN NOUVEL HÔPITAL À GATINEAU

Un établissement du CISSS de l'Outaouais, l'Hôpital de Hull.

L'urgence de l'Hôpital de Hull déborde régulièrement (archives).

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Construire un nouvel hôpital à Gatineau était une des promesses électorales de François Legault. Une fois élu, il avait soutenu que le nouvel établissement de santé allait accueillir ses premiers patients d'ici les 5 prochaines années, soit d'ici 2023.

Mais depuis, d'autres options ont été envisagées pour renforcer l'offre en soins de santé en Outaouais et pallier un manque criant de personnel. Le gouvernement caquiste envisage ainsi d'agrandir un hôpital existant avec l’ajout de 170 lits. La décision de Québec pourrait être connue sous peu.


3. LES ÉTAPES 2 ET 3 DU TRAIN LÉGER

Une carte avec les stations envisagées pour le futur prolongement du train léger vers l'ouest d'Ottawa.

Le tracé projeté en mai 2018 de la troisième étape du train léger d'Ottawa (archives).

Photo : Ville d'Ottawa

L'étape 1 du train léger, qui relie le pré Tunney au chemin Blair, a été complétée en 2019. L'étape 2 prolongera les rails à l'ouest, jusqu'à Moodie et Baseline, et à l'est, jusqu'au chemin Trim. L'ajout de 24 stations sur 44 km devrait être terminé en 2025, selon la Ville. Quant à la ligne Trillium, elle devrait se rendre en 2022 jusqu'à l'aéroport et au chemin Limebank.

Par la suite, l'étape 3 prolongerait pour 2031 le réseau à l’ouest jusqu'à Kanata, puis au sud vers Stittsville et Barrhaven. La Ville d'Ottawa souhaite que les gouvernements provincial et fédéral se partagent la facture estimée à près de 4,7 milliards de dollars.


4. L'AGRANDISSEMENT DU CHÂTEAU LAURIER

Le Château Laurier vu depuis les écluses du canal Rideau.

Le nouveau rendu architectural pour l'agrandissement du Château Laurier a été rendu public le 23 mai 2019.

Photo : Larco Investments LTD

Comparé à un conteneur de marchandises, un climatiseur géant ou un radiateur... Le projet d'agrandissement du Château Laurier à Ottawa a fait l'objet de nombreuses critiques. Le propriétaire Larco Investments prévoit l'ajout d'une section très contemporaine de sept étages, qui serait construite du côté nord de l'hôtel patrimonial de la rue Rideau, à deux pas de la colline du Parlement et du canal Rideau.

Le conseil municipal d'Ottawa a donné en juillet son approbation finale. Mais la grogne se fait encore entendre de part et d'autre. Le projet se retrouve maintenant devant le Tribunal d'appel d'aménagement local et la Cour supérieure de l'Ontario.

Plus récemment, le sénateur Serge Joyal a présenté un projet de loi d'initiative parlementaire – son dernier avant de prendre sa retraite – qui sera défendu par la sénatrice Patricia Bovey lorsque la Chambre haute reprendra ses travaux le 4 février. Si elle est adoptée, l'initiative donnerait des pouvoirs supplémentaires à la Commission de la capitale nationale (CCN) pour protéger les lieux patrimoniaux.


Les projets récurrents qui traînent en longueur

5. L'ÉPICERIE DE L'ÎLE DE HULL

Une femme tient un panier de fruits et légumes dans une allée d'épicerie.

Faire une épicerie complète dans le Vieux-Hull est un défi (archives).

Photo : iStock

Cela fait presque 15 ans que les résidents de l'Île de Hull attendent qu'une épicerie ouvre dans leur quartier, déserté par les commerces. Ce n'est pas faute de projets pourtant, mais tous ont été abandonnés. Il y a ainsi eu le rejet par la bannière Sobey's, de même que des négociations peu fructueuses avec le Groupe Heafey et Provigo en 2013.

La perte d'un financement de 300 000 $ hérité de la fusion municipale ainsi que l'essoufflement du conseil d'administration a aussi mis à mal la réalisation du projet. Si en septembre dernier la Coopérative de solidarité de l'Île de Hull a indiqué qu'elle convoitait un stationnement incitatif tout près du Centre Robert-Guertin, l'installation d'une épicerie n'en est encore qu'à ses balbutiements.


6. LA FACULTÉ DE MÉDECINE À GATINEAU

Université McGill

L'Université McGill (archives).

Photo : Université McGill

Les étudiants de l’Outaouais qui veulent devenir médecins pourront à partir d'août 2020 suivre les quatre ans du programme de premier cycle en français au campus Outaouais de la Faculté de médecine de l’Université McGill à Gatineau.

L'Université d'Ottawa avait pourtant approché l'Université McGill pour offrir une année de cours préparatoires en français aux diplômés du cégep, mais cette offre a été déclinée. La première cohorte d'étudiants doit donc suivre une année de cours préparatoires en anglais à l’Université McGill à Montréal.

Le ministre responsable de l'Outaouais, Mathieu Lacombe, a indiqué que les étudiants du Québec devraient avoir accès à leur formation préparatoire en français et qu'il souhaitait que celle-ci soit donnée à l'Université du Québec en Outaouais (UQO), plutôt que d'envoyer les étudiants en Ontario.

De son côté, le directeur des communications de l'UQO, Gilles Mailloux, a rapporté que il y a un comité de travail McGill-UQO et ça avance.


7. L'ÉLARGISSEMENT DE L'AUTOROUTE 50

L'autoroute à deux voies avec la pancarte du ministère des Transports annonçant la sortie de Thurso et de Ripon.

Un tronçon de l'autoroute 50 en direction est près de Thurso (archives).

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Après de multiples accidents graves et parfois mortels, le gouvernement de François Legault a annoncé l'installation d'une glissière à câbles haute tension pour séparer les chaussées de l'autoroute 50 sur le tronçon L'Ange-Gardien–Gatineau, prévue pour le printemps 2020.

Selon une enquête de Radio-Canada, ces glissières qui doivent protéger les automobilistes ne seraient pas conçues ni testées pour des autoroutes contiguës comme l’A-50. Le dossier a fait des remous jusqu'à Québec, suscitant des échanges houleux entre le porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports, Gaétan Barrette, le ministre des Transports, François Bonnardel, et le ministre responsable de la région de l'Outaouais, Mathieu Lacombe.

Par ailleurs, les travaux d'élargissement à quatre voies sur la portion L'Ange-Gardien–Gatineau sont prévus au printemps 2021.


8. LE DÉVELOPPEMENT DES PLAINES LEBRETON

Le projet de développement des plaines LeBreton à Ottawa est une saga dont on ne compte plus les rebondissements. Autrefois prometteur, le projet élaboré en 2015 est devenu un litige sans précédent entre la Ville d'Ottawa, la CCN et deux hommes d'affaires influents, Eugene Melnyk, propriétaire des Sénateurs d'Ottawa, et John Ruddy, le président de Trinity Development Group.

Sans issue pour résoudre les différends, la CCN a décidé d'annuler le processus de revitalisation de ce terrain de 50 acres et de recommencer à zéro.

Après des consultations publiques, une majorité des personnes interrogées sur l’avenir du terrain ont indiqué qu'elles souhaitaient y voir un amphithéâtre. Toutefois, le premier dirigeant de la CCN, Tobi Nussbaum, a affirmé qu'aucun promoteur n’avait fait part de son intérêt pour construire une telle infrastructure sur les plaines LeBreton.

On veut avoir une destination intéressante, dynamique, une destination capitale. On veut créer un quartier mixte avec des logements divers, des galeries, des cafés. On veut des espaces ouverts, verts et avec des parcs, a fait valoir le premier dirigeant dans une entrevue à Radio-Canada en décembre.

Selon la CCN, les travaux de construction aux plaines LeBreton pourraient commencer dès 2021 et se poursuivraient pendant près de 30 ans.


9. UN 6e LIEN ENTRE OTTAWA ET GATINEAU

La tour de la Paix avec en arrière-plan les points Alexandra et Macdonald-Cartier enjambant la rivière des Outaouais gelée en hiver.

Il n'y a pas de consensus pour l'instant quant au site d'un éventuel pont (archives).

Photo : CBC/Radio-Canada

Le projet d'un sixième lien qui relierait les rives d'Ottawa et de Gatineau n'en est qu'à ses balbutiements. Pourtant, le dossier a ravivé les tensions politiques lors de la dernière campagne fédérale.

Si certains veulent un sixième pont, comme le député libéral Steven MacKinnon et la conseillère Louise Boudrias, d'autres, comme le maire Maxime Pedneaud-Jobin et la ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, Catherine McKenna, veulent d'abord obtenir les résultats d'une étude de la CCN sur les liens en transport entre les deux rives.

La Commission, qui a lancé un appel d'offres en décembre pour étudier notamment la possibilité d'un sixième lien entre Ottawa et Gatineau, rendra publique cette étude d'ici la fin du calendrier 2020.


10. LE DÉMÉNAGEMENT DE L'ARMÉE DU SALUT À VANIER

Maquette du projet de l'Armée du Salut

L'Armée du Salut établirait ses nouveaux locaux dans le quartier Vanier (archives).

Photo : Armée du Salut

Le projet visant la construction d'un nouveau refuge de l'Armée du Salut dans le quartier Vanier au 333, chemin de Montréal reste très controversé. Des résidents du quartier francophone de la capitale nationale ainsi que le conseiller de Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, s'y opposent catégoriquement.

Le projet a toutefois été approuvé par le conseil municipal en novembre 2017. Le conseiller Fleury espère cependant que les élus actuels vont annuler la décision prise par l'ancien conseil municipal. De leur côté, des regroupements citoyens ont demandé au Tribunal d’appel de l’aménagement local d'invalider la décision. Celui-ci n'a toujours pas statué sur la question.

Dans la dernière année, l'Armée du Salut a réduit le nombre de lits entre 70 et 100 pour son éventuel futur refuge, plutôt que les 140 lits prévus initialement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Politique municipale