•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dépasser la limite de 0,08 un lendemain de veille, c’est possible

Un verre d'alcool à côté de clés de voiture

Un verre d'alcool à côté de clés de voiture

Photo : Shutterstock

Frédéric Pepin

Il est possible de dépasser le taux d'alcool autorisé dans le sang le lendemain d’une soirée bien arrosée. Avec la saison du temps des fêtes qui bat son plein, les corps policiers partout au pays tiennent à rappeler à ceux qui prévoient de prendre la route des dangers d'avoir consommé de la drogue ou l'alcool et de conduire.

Selon Hubert Sacy d’Éduc'alcool, le foie métabolise environ 15 milligrammes d’alcool par heure en moyenne.

Un homme en tenue hivernale dans la rue.

Hubert Sacy est directeur général d’Éduc’alcool.

Photo : CBC Ottawa

Si une consommation contient 50 mg d’alcool et que l'on en consomme cinq, cela pourrait prendre jusqu’à 16h avant que l’alcoolémie soit de retour à zéro.

Le foie est responsable de 92% de la métabolisation de l’alcool, alors, l’idée que j’ai pris une douche, j’ai bu 3 tonnes de café, j’ai dansé toute la nuit, j’ai ouvert les fenêtres, ça n’a absolument aucune incidence.

Hubert Sacy, directeur général, Éduc’alcool

C’est uniquement le foie qui fait le très gros du travail et tout le reste, ce sont des légendes urbaines qu’il ne faut surtout pas croire, indique-t-il.

M. Sacy ajoute que l’alcoolémie varie en fonction du poids et du sexe de la personne, et que le foie agit au même rythme, que l’on soit actif ou dans un sommeil profond.

Des bouteilles d'alcool sur une tablette dans un bar.

Des bouteilles d'alcool sur une tablette dans un bar.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Dupaul

Selon Cynthia Savard, porte-parole à Police provinciale de l’Ontario, le temps est la seule chose qui peut parvenir à faire diminuer l'alcoolémie dans le sang.

Il n’y a pas de formule magique, l'absorption et l’élimination se font différemment pour un homme et une femme. Il y a d’autres facteurs, comme la fatigue, si vous avez bien mangé, ou si vous vous êtes hydratés.

Cynthia Savard, Police provinciale de l’Ontario
L'agente se trouve dehors, devant sa voiture de patrouille.

Cynthia Savard de la police provinciale de l'Ontario

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

Quelques outils à votre disposition

Il existe plusieurs applications pour les téléphones intelligents qui peuvent vous aider à mesurer votre alcoolémie. Des dispositifs qui prélèvent un échantillon de votre haleine et qui peuvent être connectés à votre appareil intelligent sont aussi disponibles.

Éduc’alcool offre aussi son propre outil sur son site web. On vous demande d’y entrer votre âge, votre sexe, et votre poids pour déterminer votre alcoolémie dans le sang.

Ensuite, on vous demande le nombre de consommations que vous comptez boire et l’heure à laquelle vous comptez retourner à votre domicile. Un tableau à courbe est ensuite généré et vous donne une estimation de l’heure à laquelle vous serez apte à prendre le volant.

Graphique avec courbe.

Graphique généré selon des données enregistrées sur le site web d'Éduc'alcool qui montre l'évolution du taux d'alcoolémie durant une soirée.

Photo : Educ'alcool

Évidemment, ça n’a aucune valeur légale. Vous ne pouvez pas dire à un policier qui vous arrête : "Éduc’alcool m’a dit que je pouvais conduire", explique M. Sacy. C'est une estimation et la marge d’erreur est davantage sécuritaire.

Cynthia Savard, elle, recommande toujours de laisser le temps faire son œuvre.

Ce n’est pas une application sur votre téléphone ou un petit tube acheté à la pharmacie qui va vous donner un résultat exact. Côté sécuritaire, après une soirée vraiment bien arrosée, ça devrait être sécuritaire.

Les autorités rappellent aussi qu'il n’y a pas que l’alcool qui affaiblit la capacité des conducteurs. La fatigue, le manque de sommeil, la médication et la consommation de drogues peuvent réduire les capacités de la conduite.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Prévention et sécurité

Société