•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des studios de yoga se dissocient de Bikram Choudhury

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Des femmes et des hommes prenne une des 26 poses de yoga.

Le reportage de Jacaudrey Charbonneau.

Photo : Getty Images / Matt Cardy

Radio-Canada

À nouveau au cœur d’un scandale sexuel, le nom du yogi Bikram Choudhury soulève des questionnements auprès de ceux et celles qui utilisent sa technique pour enseigner le yoga dans le monde.

La méthode Bikram consiste à effectuer une série de 26 poses de yoga dans un environnement chauffé à 41 degrés Celsius avec un taux d’humidité de 40 % censé reproduire le climat de l’Inde.

Plusieurs milliers d’adeptes se sont convertis à ce type de yoga depuis les années 1970, mais son fondateur, Bikram Choudhury, est l’objet d’un nouveau documentaire-choc diffusé sur Netflix qui met en lumière le climat toxique et son attitude prédatrice envers certaines femmes et personnes issues de la diversité.

Des femmes accusent même le yogi, se cachant maintenant en Inde, d’agression sexuelle et de viol.

Dans ce contexte, il est maintenant difficile de conserver son affiliation au nom « Bikram » et des propriétaires de studio de yoga au Canada se posent des questions sur le lien qu’ils souhaitent maintenir avec le fondateur de cette populaire méthode.

Vous devriez sérieusement considérer vous dissocier du nom Bikram, est-il indiqué dans un courriel reçu par Flo Escolan, directrice du Bikram Yoga Commercial Drive, à Vancouver.

Je ne vois pas comment changer le nom [du studio] changera ce qui s’est produit, juge pour sa part Mme Escolan. Il a contribué comme personne d’autre au monde du yoga.

Pour montrer qu’on ne corrobore absolument pas cette façon d’être, on change notre nom, explique quant à elle Isabelle O’Brien, copropriétaire de Bikram Yoga Boucherville.

Comme quoi l’héritage de Bikram Choudhury divise à l’intérieur de la communauté internationale du yoga.

Selon le reportage de Jacaudrey Charbonneau

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.