•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des chasseurs et des pêcheurs satisfaits des nouveaux plans de gestion de la faune

Un chevreuil dans la neige.

Le nouveau plan de gestion du cerf de Virginie sera en vigueur de 2020 à 2027.

Photo : Daniel Brassard

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Certains éléments du nouveau plan de gestion du cerf de Virginie et de celui de l’omble de fontaine, dévoilés cette semaine par le ministère de la Faune du Québec, font le bonheur des chasseurs et des pêcheurs de la Gaspésie et de la Côte-Nord.

D’après le président de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs (FQCP) pour la section Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine, Alain Poitras, le plan pour le cerf de Virginie, communément appelé chevreuil, répond à une demande de longue date des chasseurs de la région.

Au Québec, le territoire est divisé en plusieurs zones de chasse, la Gaspésie correspondant à la zone 01. Maintenant, ça va être la zone 01 sud et la zone 01 nord, explique Alain Poitras. Ça va aider quand il va y avoir une augmentation de chevreuils, surtout du côté sud. La gestion pourra se faire différemment au sud et au nord.

Cette séparation du territoire est réclamée depuis plus de cinq ans, précise-t-il.

Même s’il affirme être très content de cette nouvelle division de la zone, Alain Poitras est déçu que le ministère de la Faune ait choisi d’étendre la période de chasse à l’arc et à l’arbalète, qui passera de 9 à 14 jours.

Cette décision vise à uniformiser le calendrier de chasse dans toute la province.

On aurait aimé que ça reste 9 jours, dit le président régional de la FQCP. On a déjà une densité faible, surtout du côté nord de la zone, où il n’y a presque pas de chevreuils. Il y en a qui vont dire que cinq jours de plus, ça ne changera pas grand-chose, mais on trouvait qu’avec la séparation de la zone, pour faire une meilleure gestion, on aurait pu avoir 9 jours dans la zone 01 nord et 14 jours dans la zone 01 sud.

L’occasion pour la Côte-Nord de se démarquer auprès des pêcheurs

De l’autre côté du fleuve, sur la Côte-Nord, les pêcheurs semblent satisfaits du nouveau plan de gestion de l’omble de fontaine, aussi appelé truite mouchetée.

Ce plan prévoit une limite de prise de 20 spécimens pour les zones 18, 19 sud, 20, 28 et 29, qui correspondent au territoire de la Côte-Nord et du Saguenay. Dans le reste du Québec, les pêcheurs pourront capturer entre 5 et 15 ombles de fontaine, selon la zone où ils se trouvent.

Un poisson en pisciculture

L'omble de fontaine, aussi appelée truite mouchetée, est l'espèce de poisson la plus pêchée au Québec.

Photo : Associated Press / Eric Engbretson/U.S. Fish and Wildlife Service

On a beaucoup de ressources et la pression de pêche est beaucoup plus faible qu’ailleurs, explique le président de la FQCP pour la Côte-Nord, Gilles Couture. Maintenir la limite à 20 va faire en sorte qu’on soit ajusté avec la ressource.

D’après lui, cela pourrait permettre d’attirer certains pêcheurs dans la région. Pour ceux qui veulent en capturer un peu plus qu’ailleurs, on va être en mesure de leur offrir cette possibilité, dit Gilles Couture.

« En ayant une limite qui se maintient à 20, comparativement à 10 ou 15 ailleurs en province, ça nous permet de nous démarquer un peu. La Côte-Nord, c’est le pays des salmonidés. On a une ressource qui est abondante par rapport à d’autres régions. »

— Une citation de  Gilles Couture, président de la section régionale Côte-Nord de la FQCP

L’omble de fontaine est l’espèce de poisson la plus pêchée au Québec.

Avec la collaboration d'Alexandre Courtemanche

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !