•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gaz hilarant ne fait plus rire les autorités sanitaires

Gros plan sur deux bombonnes de couleur verte de la taille d'un doigt.

100 bombonnes de ce gaz hilarant peuvent s'achèter sur le site internet Amazon pour moins de 50$.

Photo : Radio-Canada

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Inhaler du gaz hilarant n’est pas à prendre à la légère, souligne un médecin urgentiste de l'hôpital de Richmond, en Colombie-Britannique. Le protoxyde d'azote habituellement utilisé pour apaiser la douleur est devenu un produit psychoactif très prisé par les jeunes. Pourtant, cette drogue légale facilement accessible menace la santé de ses consommateurs.

Troubles neurologiques graves et dépendance

Dans une publication de la Régie de la santé de Vancouver, le Dr Matthew Kwok rapporte avoir ausculté des patients souffrant d’épisodes psychotiques induits par la drogue.

Selon lui, le protoxyde d'azote inhalé dans un contexte d'amusement comporte des effets nocifs sur le développement du comportement neurologique à court et long terme.

L'homme habillé en costume est debout devant une ambulance stationnée.

Le docteur Matthew Kwok rapporte plusieurs cas de psychoses liées à l'utilisation de gaz hilarant à l'hôpital de Richmond.

Photo : Radio-Canada

Ce produit parfois extrêmement dangereux peut également créer une dépendance, ajoute-t-il.

Une fois inhalé, ce gaz souvent vidé dans un ballon procure un sentiment euphorique dont les adolescents et jeunes adultes raffolent.

Les gens deviennent dépendants de ce médicament, et son utilisation non médicale peut être extrêmement dangereuse.

Une citation de :Dr Matthew Kwok, médecin urgentiste de l'hôpital de Richmond.

L’équipe de M. Kwok note le cas d’une jeune femme de 20 ans souffrant d’hallucinations visuelles et auditives après une utilisation croissante du gaz hilarant. Elle n'avait pas d'antécédents de maladie psychiatrique ou médicale.

Peu cher et en vente libre

Ce gaz très abordable est disponible sous forme de cartouche de recharge pour siphon à chantilly dans plusieurs supermarchés dont Walmart et Canadian Tire, ou en quelques clics sur internet pour moins de 10 $ le lot de 10.

Vente contrôlée ?

Le Dr Matthew Kwok suggère aux gouvernements de contrôler la vente de ce gaz. Les autorités canadiennes ne recensent pas les complications générées par l’usage récréatif de ces cartouches de gaz.

Pourtant, plusieurs cas de décès ont été rapportés en Europe et aux États-Unis ces dernières années, notamment par la Bibliothèque nationale de médecine américaine.

Avec les informations de Claudia Cantin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !