•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coupable d'avoir forcé une ado à se prostituer

Une jeune femme, anonyme, légèrement vêtue sur un trottoir sombre

Une fugueuse a été recrutée pour se prostituer.

Photo : iStockphoto

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un jeune homme de Québec est reconnu coupable de proxénétisme après avoir offert les services sexuels d'une adolescente en fugue du Centre jeunesse l'Escale.

La victime avait 15 ans lorsqu'elle a connu Joey Brant-Fournier, en janvier 2017.

Rapidement, il a conduit l'adolescente dans un appartement de Sainte-Foy où il a pris des photos explicites de sa victime avant de placer une petite annonce sur internet pour solliciter des clients.

Il me vendait

Il me vendait, a témoigné l'adolescente au procès de l'accusé âgé aujourd'hui de 24 ans

Pendant deux jours, Brant-Fournier et son complice Thomas Chênevert ont fait travailler la fugueuse, malgré qu'elle ne se sentait pas bien en raison d'une pharyngite.

Le jeune homme regarde l'objectif

Joey Brant-Fournier

Photo : Radio-Canada / Facebook

L'ado n'a pas été en mesure de dire au procès combien d'hommes ont profité de ses services sexuels, parce qu'il il y en avait trop a relaté le juge Boulet.

Le magistrat a rappelé que la jeune femme a témoigné qu'elle ne sentait plus son corps lors de ces deux journées pénibles pour lesquelles elle a reçu une cinquantaine de dollars des proxénètes.

Joey Brant-Fournier est incarcéré pendant le processus judiciaire. Il reviendra devant le tribunal le mois prochain pour fixer la date des observations sur la peine.

Plusieurs années de prison

Thomas Chênevert a de son côté déjà été condamné à six ans de pénitencier après avoir plaidé coupable.

C'est ce que Brant-Fournier avait fait, avant de se raviser et d'obtenir la permission d'une juge de changer son plaidoyer, forçant la tenue d'un procès et le témoignage de la victime.

Le chef de prostitution juvénile entraine une peine minimale de cinq ans de détention, mais l'avocat du jeune proxénète a annoncé qu'il comptait contester la constitutionnalité de cette mesure.

En plus du chef d'accusation de proxénétisme, Joey Brant-Fournier a été déclaré coupable de production de pornographie juvénile et de l'avoir rendu accessible, en publiant les publicités pour vendre les services de la victime.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.