•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un bal de la deuxième chance pour les personnes LGBTQ+

Deux hommes se tiennent côte à côte et sourient à la caméra. L'un est chauve et porte une chemise. L'autre a des lunettes et porte un blouson.

Mike Morrison ira au ReProm avec son compagnon Richard.

Photo : Gracieuseté Mike Morrison

Smoking, petit bouquet de fleurs et nuit d’hôtel… Le Calgarien Mike Morrison a prévu sortir le grand jeu durant le bal ReProm. Et, cette fois-ci, il sera accompagné par son compagnon, Richard.

Le bal ReProm est l’occasion pour tous les membres de la communauté LGBTQ+ et leurs alliés de vivre le bal de fin d’année qu’ils auraient aimé avoir à leurs 18 ans. Inspiré par d'autres villes canadiennes, le Centre for sexuality de Calgary a importé le concept dans la métropole albertaine.

Mike Morrison avoue que, étant homosexuel, il a vécu son bal des finissants de façon assez unique et plutôt positive. Dans son parcours de découverte de sa sexualité, il n’en était pas à l'étape de se poser des questions sur l’identité de son ou de sa partenaire.

Un garçon habillé d'un costume et une fille en robe de bal posent bras dessus, bras dessous devant une tonnelle fleurie.

Mike Morrison est allé à son bal de finissants avec une amie.

Photo : Gracieuseté Mike Morrison

Mais, aurait-il pu se présenter au bras d’un garçon dans son école secondaire de Fredericton, au Nouveau-Brunswick? Absolument pas, répond-il sans hésitation.

Selon l’organisateur du bal, c’est la situation que de nombreuses personnes LGBTQ+ ont vécue.

Depuis qu’on a lancé l’idée, on a surtout entendu parler de mauvaises histoires de bal. Les personnes LGBTQ+ peuvent avoir vécu ce moment de manière négative, surtout si elles n’ont pas pu amener le partenaire qu’elles auraient voulu ou si elles n’ont pas pu s’exprimer comme elles l’auraient souhaité, explique le président du conseil d’administration du centre, Michel Bourque.

Lui-même avoue ne pas avoir gardé un bon souvenir de son bal des finissants.

Un homme qui porte un pull en coton ouaté sourit à la caméra. Il est chauve et porte une petite barbe.

Mike Morrison encourage toutes les personnes, LGBTQ+ ou non, à se saisir de l'occasion pour vivre leur meilleur bal de finissants.

Photo : Radio-Canada / Tiphanie Roquette

Le bal, qui se tiendra le 29 février prochain, aura tout ce qu'il faut pour être à la hauteur de ceux qu'on voit dans les films pour adolescents : hôtel luxueux, limousines, guirlande de ballons, photographes, tables de bonbons et cocktails. Les participants sont invités à venir accompagnés de qui ils veulent et à s’habiller comme ils le sentent.

C'est un bal de finissants tourné d’un cran.

Une citation de :Michel Bourque, Centre for sexuality

Pour Mike Morrison, ce sera aussi l’occasion de faire progresser l’acceptation des personnes LGBTQ+ dans la société. Au fur et à mesure que vous vieillissons, que nous gagnons en confiance et en acceptabilité, nous trouvons d'autres manières de célébrer la diversité qu’avec une fin de semaine de la fierté. Nous devrions célébrer la fierté 365 jours par an, et c’est un exemple de plus, affirme-t-il.

Ce sera surtout une soirée amusante, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !