•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD demande au gouvernement Ford de recueillir des données en santé basées sur la race

Un groupe de femmes noires dans une salle d'attente

Le NPD veut que le gouvernement en fasse plus pour lutter contre le racisme dans le système de santé.

Photo : Radio-Canada / Vedran Lesic

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La critique néo-démocrate en matière de santé, France Gélinas, demande au gouvernement de mettre en place d’ici la fin de 2020 un système de collecte de données pour mieux lutter contre la discrimination dans le système de santé.

La collecte de données fondées sur la race est essentielle pour repérer les iniquités dans notre système de santé et créer des politiques pour y remédier, a déclaré Mme Gélinas lors d’une conférence de presse à Queen’s Park, jeudi.

France Gélinas parle en entrevue.

France Gélinas est porte-parole du NPD en matière de Santé et députée de Nickel Belt.

Photo : Radio-Canada

Le gouvernement libéral a ignoré les conseils des professionnels de la santé et a exclu le secteur de la santé lorsqu’il a rendu obligatoire la collecte de données raciales dans d’autres secteurs, poursuit Mme Gélinas.

Les conservateurs de Ford ont empiré les choses en réduisant le financement des soins de santé et en sabrant la Direction générale de l’action contre le racisme.

Une citation de :France Gélinas, porte-parole de l'opposition en matière de Santé

Le porte-parole du ministère de la Santé, David Jensen, confirme que le ministère ne recueille pas systématiquement de données sur la race des patients.

La Loi contre le racisme permet au gouvernement de rendre obligatoire la collecte de données fondées sur la race par voie de règlement afin de mesurer et de traiter le racisme systémique, explique-t-il.

Cependant, les organismes de soins de santé ne sont pas inclus dans la loi en raison de considérations liées à la Loi sur la protection des renseignements personnels sur la santé.

Mme Gélinas était accompagnée par Laura Mae Lindo, porte-parole de l’opposition en matière de lutte contre le racisme.

Portrait de Laura Mae Lindo.

Laura Mae Lindo, députée de Kitchener Centre, est la présidente du caucus noir du NPD ontarien.

Photo : CBC/Kate Bueckert

Les patients noirs, autochtones et racialisés de l’Ontario font régulièrement l’objet de discrimination et de préjugés lorsqu’ils naviguent dans le système de santé, a déclaré Mme Lindo.

Leur douleur peut être ignorée ou minimisée, les pratiques de prescription peuvent être influencées par la race et la discrimination peut avoir un impact sur leur traitement, ajoute-t-elle.

Le rappeur John River, qui a lui-même fait face à de la discrimination, était également présent lors de la conférence de presse.

Portrait de John River.

Le rappeur John River raconte avoir été victime de discrimination raciale dans plusieurs établissements de santé de la région de Toronto.

Photo : John River/Facebook

En 2017, l’artiste a été envoyé d’un hôpital à un autre alors qu’il tentait d’obtenir de l’aide pour des douleurs persistantes. On lui aurait que c’était des douleurs imaginaires ou un stratagème pour obtenir des narcotiques.

Il croit que ses symptômes n’auraient pas été ignorés s’il était blanc.

Une discrimination documentée

Le NPD rapporte que selon plusieurs études, les Noirs sont sous-représentés dans la recherche médicale et les préjugés raciaux contribuent à ce que les médecins traitent moins efficacement la douleur des patients noirs.

Le Centre canadien pour la diversité et l’inclusion (CDDI) se range derrière la démarche du NPD.

Au CCDI, nous appuyons pleinement la demande de Mme Gélinas et de Mme Lindo de recueillir des données fondées sur la race dans le système de santé, affirme Michael Bach, le chef de la direction du Centre.

Nous avons besoin de plus de données dans le domaine des soins de santé pour savoir où se situent les problèmes, afin de pouvoir les résoudre.

Une citation de :Michael Bach, le chef de la direction du Centre canadien pour la diversité et l'inclusion

Le CDDI cite souvent un rapport de la Commission ontarienne des droits de la personne sur le service de police de Toronto comme preuve nécessaire pour mettre en lumière la disparité du traitement des personnes de race noire et des Afro-Antillais.

Ce rapport montre qu'une personne noire est près de 20 fois plus susceptible qu'une personne blanche d'être impliquée dans une fusillade mortelle par la police de Toronto.

Le Service de police de Toronto a par ailleurs annoncé jeudi qu'il commencera à collecter dès le 1er janvier 2020 des données sur la race des personnes arrêtées, dans ses efforts pour surveiller et éliminer le racisme systémique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !