•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'école francophone de Parry Sound pourrait emménager au centre commercial dès septembre

Il est prévu que la relocalisation provisoire dure 2 à 3 ans.

Photo d'enfants qui se tiennent la main en marchant vers l'entrée de leur école avec leurs sacs à dos.

Une trentaine d'élèves fréquentent l'établissement situé dans les salles de classe du Collège Canadore.

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

Charlotte Mondoux-Fournier

L’École élémentaire publique de la région de Parry Sound pourrait emménager dans les locaux du centre commercial de la ville dès le début de la prochaine année scolaire.

Le directeur de l’éducation du Conseil scolaire public du Nord-Est de l'Ontario (CSPNE), Simon Fecteau, confirme que le conseil scolaire est en pourparlers avec les propriétaires du centre.

Le centre commercial est l’endroit qui nous semble le plus propice en ce moment, explique Simon Fecteau qui affirme avoir étudié un grand nombre d'options.

Il n’y a pas beaucoup d’autres choix qui s’offrent à nous.

Simon Fecteau, directeur de l’éducation du CSPNE

Il s'agirait de locaux qui deviendront vacants à l’arrière du Parry Sound Mall, a précisé M. Fecteau.

Une solution temporaire

Plus tôt, en décembre, le conseil scolaire a déposé une demande pour faire changer le zonage de l’édifice commercial.

Si le projet va de l’avant, le CSPNE compte signer une entente de location de deux ou trois ans, en attendant d'emménager dans des locaux permanents.

Au cours des prochains mois, le conseil scolaire espère obtenir l'aval du ministère de l’Éducation pour construire ou racheter une école.

Le CSPNE a déjà soumis une demande de financement pour une école préfabriquée.

On sait que le gouvernement de l’Ontario, en ce moment, cherche à faire des projets de construction en modulaire, explique Simon Fecteau.

L’école élémentaire francophone de Parry Sound a ouvert ses portes en septembre dans les locaux temporaires du Collège Canadore, avec qui elle a signé une entente d'un an.

Le conseil municipal de Parry Sound refusait alors d'accorder un changement de zonage au collège anglophone pour lui permettre de louer ses locaux, mais le CSPNE a finalement bénéficié d'une injonction interlocutoire.

Les conseillers municipaux et les citoyens s’opposant au projet critiquaient, entre autres, de placer des enfants et des étudiants adultes sous un même toit.

Le maire de Parry Sound, Jamie McGarvey, affirme maintenant que la municipalité est prête à travailler avec le CSPNE, afin de trouver un endroit convenable pour l’école élémentaire francophone.

Nous avons eu une réunion avec des représentants du conseil scolaire et notre personnel travaillera avec leur personnel.

Jamie McGarvey, maire de Parry Sound
Une salle de classe avec des pupitres.

L'école élémentaire francophone de Parry Sound devrait déménager dans de plus grands locaux en septembre 2020.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Ratel

Un bilan positif après les premiers mois

Trois mois après la rentrée, les parents d'élèves semblent satisfaits de leur nouvelle école.

La première année se passe très bien et dépasse toutes mes attentes, affirme la mère de deux élèves, Sharla Robitaille.

Au début, j'étais un peu nerveuse que mes enfants apprennent dans un collège avec des adultes, avoue-t-elle. Mais je n'ai plus aucune préoccupation pour la sécurité de mes enfants.

Mes enfants aiment beaucoup apprendre en français, renchérit Natalie Davis, mère de deux élèves et également enseignante à l'école élémentaire francophone. Ils sont fiers de pouvoir apprendre la langue et la culture.

Des parents regardent une présentation.

Plusieurs parents d'élèves ne parlent pas français, mais souhaitent que leurs enfants apprennent la langue.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Ratel

On est content que les jeunes soient heureux. On l’entend et on le ressent partout dans la communauté, affirme Simon Fecteau.

Ça démontre l’importance de pourquoi c’était important d’ouvrir à Parry Sound.

Simon Fecteau, directeur de l’éducation du CSPNE

Ce dernier déplore toutefois le manque d’espace dans les locaux actuels.

Les membres du personnel se sentent un petit peu coincés, concède Simon Fecteau. Les enseignants doivent partager le bureau du personnel avec ceux du Collège Canadore et les bureaux administratifs sont aussi très petits.

L'enseignante Natalie Davis abonde dans le même sens.

J'ai hâte d'avoir un gymnase, un lieu de rassemblement et nos propres salles de bain.

Natalie Davis, maman et enseignante

D'après les parents sondés, les tensions avec la communauté sont aussi moins vives qu'elles l'étaient il y a quelques mois.

On s'intègre bien, ils ne nous voient plus comme une menace, affirme Natalie Davis.

On tente de voir comment, de quelles façons on peut mettre tout ça derrière nous et espérer qu’on aura notre espace au centre commercial et que ça va répondre aux besoins des élèves, conclut Simon Fecteau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Éducation